CHSLD : la situation serait critique à Frederick-George-Heriot

Infirmière - Istock Wavebreakmedia

Les infirmières et infirmières auxiliaires du Centre d'hébergement Frederick-George-Heriot sont à bout de souffle.

Les heures supplémentaires, le temps supplémentaire obligatoire (TSO) et les quarts de travail avec un effectif réduit font partie de leur quotidien. Le manque d'employés est si important que le Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie/Centre-du-Québec qualifie la situation de "critique".

Le syndicat indique qu'il y a plus de 1 000 heures de temps supplémentaires par mois actuellement dans ce CHSLD de Drummondville.

Nathalie Perron est la présidente de la FIQ-SPSMCQ.

Nathalie Perron

" Le gouvernement doit entendre et se rendre à l'évidence que présentement dans les CHSLD au Québec il manque du monde. Les gens travaillent à effectif réduit, ils travaillent sous la contrainte du temps supplémentaire obligatoire. Il va falloir qu'il se réveille [le gouvernement du Québec] et qu'il s'assure de mettre des conditions de travail décentes pour que les gens continuent de travailler dans ces secteurs-là et qu'on assure des soins sécuritaires à notre population vieillissante au Québec."

Bell Média - Drummondville - Le CHSLD Frederick-George-Heriot à Drummondville.