Course à la mairie de Drummondville : 10 questions aux candidats(e)

centre-ville terrasses

L'équipe de Noovo Info Drummondville [105,3 Rouge et 92,1 Énergie] vous présente 10 questions d'ordre général destinées aux trois candidats à mairie de Drummondville, soit Alain Carrier (maire sortant), Stéphanie Lacoste (conseillère municipale) et Othman Bouattour.

 Les candidats ont reçu le questionnaire d'avance et ils devaient respecter un maximum de plus ou moins 100 mots par réponse.

PRÉSENTATION DES CANDIDATS

ALAIN CARRIER

Alain Carrier, 64 ans, marié et père de 3 enfants et de 5 petits-enfants. Études: Secondaire V et perfectionnement en horticulture et gestion d'entreprises. Homme d'affaires qui contribue et finance bon nombre d'organismes communautaires de la région.

 

STÉPHANIE LACOSTE

Je suis Stéphanie Lacoste, 42 ans, mariée et mère de trois garçons. J’ai des études en administration, option commerce international, une formation qui m’a beaucoup servi dans mes engagements auprès de ma communauté. J’ai en effet participé à de nombreux conseils d’administration (CPE, Carrefour jeunesse-emploi, Drummondville olympique, Réseau aquatique Drummond, Réseau plein air Drummond), en plus des conseils d’établissements d’écoles et du comité de parents, dont j’ai assumé la présidence pendant quelques années. Élue pour la première fois comme conseillère municipale en 2015, j’ai fait ma place au sein du comité exécutif en travaillant toujours avec énergie, passion et rigueur.

 

OTHMAN BOUATTOUR


Homme d'affaires de 43 ans d'origine Tunisienne. Père de deux jeune enfants. M. Bouattour réside à Drummondville depuis 4 ans. Il a déjà fait de la politique en Europe en plus d'avoir habité en Alberta pendant quelques années. À Drummondville, M. Bouattour a travaillé à titre d’opérateur et d’employé à la maintenance dans deux usines.

VOICI LES QUESTIONS 6 à 10 DU QUESTIONNAIRE DESTINÉ AUX CANDIDATS À LA MAIRIE DE DRUMMONDVILLE. 
Pour les questions 1 à 5, c'est ICI.

 

6. L'Amphithéâtre Saint-François est un lieu unique et rassembleur à Drummondville, mais peu utilisé. Comment entrevoyez-vous son développement?

Alain Carrier : Cet endroit abandonné doit renaître. Le dernier conseil municipal commence beaucoup de choses et ne termine rien. L'amphithéâtre a besoin d'un toit, le projet Fortissimo doit se faire, le Stade de Baseball Jacques Desautels doit être reconstruit, le Centre Marcel Dionne doit être rénové, etc.)

Stéphanie Lacoste : C’est un endroit extraordinaire pour tenir des spectacles d’envergure en plein air. Malheureusement, de tels événements se préparent longtemps d’avance et restent à la merci des caprices de Dame Nature. Pour un producteur, cette incertitude peut être un frein important. Un projet de toit est présentement à l’étude. J’aime l’idée, mais je la soutiendrai seulement à certaines conditions. Entre autres, il faut faire la preuve qu’un tel aménagement augmentera l’utilisation du site et que les coûts respecteront la capacité de payer des citoyens.

Othman Bouattour : Relance culturelle à Drummondville sera une priorité avec l'ouverture de notre ville sur spécialement Calgary en Alberta et Saguenay Chicoutimi en les parrainant avec notre Drummondville. Dans cet amphithéâtre il aura la première édition du festival acadien. La dernière semaine d'août en collaboration avec le festival de Caraquet. Et la fête de diversité de nouveau dans ce cadre extraordinaire. Fête des lumières, fête africaine, fête latino …

 

7. Avez-vous un plan pour renforcer le centre-ville de Drummondville ? 

Alain Carrier : J'ai un plan solide, éprouvé dans d'autres villes comme Trois-Rivières. Il suffit d'avoir l'appui d'un conseil municipal qui veut que le centre-ville renaisse.

Stéphanie Lacoste : Le centre-ville, c’est l’âme de la municipalité. Il doit se démarquer et, pour ce faire, il a besoin de se refaire une beauté. J’entends notamment poursuivre la revitalisation du centre-ville par l’art : de la musique d’ambiance, divers projets créatifs et un programme d’aide à la rénovation des bâtiments permettront de bonifier l’expérience des usagers. Le développement sur le site de l’ancienne usine Fortissimo représente une occasion en or pour aménager un centre-ville agréable. Toutefois, pour qu’un tel projet connaisse du succès, nous devons travailler ensemble. Les commerçants et les résidents doivent être consultés et écoutés.

Othman Bouattour : Animer le commerce local au centre-ville par la mise en place des trottinettes électriques comme notre chère capitale fédérale Ottawa avec la collaboration avec le secteur privé Bird. Mise en place d'un parking à étage pour les autos électriques à bornes dont le premier étage des bornes pour les fauteuils roulants électriques pour nos aînés et un jardin servez-vous à l'étage du haut en plein ciel.

 

8. Que prévoyez-vous de faire pour que chaque famille ait accès à un logement abordable et de qualité dans notre collectivité? 

Alain Carrier : Assouplir notre règlementation, contribuer à fournir des outils aux investisseurs (constructeurs) qui construiront à coûts moindres et obtenir un pourcentage de logements abordables pour des édifices de plus de 12 logements.

Stéphanie Lacoste : Une de mes priorités est d’assurer la pérennité du service d’aide à la recherche de logement offert par l’Office d’habitation Drummond, essentiel pour nos citoyens. Plus de 520 dossiers ont été traités depuis le début de l’année afin d’accompagner des citoyens à trouver un logement. Drummondville doit aussi développer le logement social, abordable et familial de façon continue. Pour ce faire, un plan d’action concerté est nécessaire. Les promoteurs privés, communautaires et publics ont besoin d’un leadership rassembleur pour mettre en œuvre les projets structurants nécessaires en matière d’habitation.

Othman Bouattour : Des appartements écologiques à forte isolation et panneaux solaires photovoltaïques à faible coût subventionné par le fédéral, provincial et municipal à étages. Dont les futurs propriétaires seront des volontaires pour la construction de ses unités.
 

9. Quel rôle donnerez-vous aux citoyennes et aux citoyens dans la définition des orientations de la municipalité?

Alain Carrier : Les citoyens ne seront pas seulement consultés, ils décideront de leur avenir dans leur ville. Je suis "tanné" d'entendre certains élus dire "on peut consulter les gens, mais nous ne sommes pas obligés de les écouter".

Stéphanie Lacoste : Il est central. On ne peut accepter aujourd’hui que les décisions de nos élus soient le résultat de pourparlers privés, entre initiés triés sur le volet. Nos concitoyens et concitoyennes ont des idées extraordinaires. Ils ont besoin d’une personne pour les écouter et favoriser la concertation et la réussite de leurs projets. Je suis prête à assumer ce leadership pour le bien de la population drummondvilloise. La Ville a mis en place plusieurs commissions favorisant la participation citoyenne. Je veux faire en sorte de valoriser ces lieux de rencontre entre élus et représentants de la communauté.

Othman Bouattour : " De la discussion jaillit la lumière ". L'hôtel de ville sera ouvert à toute suggestion. Mise en place d'une application sur les téléphones intelligents accessibles pour l'ensemble des Drummondvilloises et Drummondvillois sur laquelle ils peuvent reporter une défaillance, une problématique, et des propositions. Optimiser la dépense des ressources avec la consultation des citoyens. Un référendum dans les prochains mois pour la proposition de fusion de trois villes voisines à Drummondville.

 

10. Votre plus grand souhait pour Drummondville ?

Alain Carrier : Revenir dans le TOP 5 des 100 grandes villes du Québec où il fait bon vivre (indice du bonheur). En 2012, la ville de Drummondville était 2ième dans ce palmarès et en 2021, elle se situait au 75ième rang sur 100.

Stéphanie Lacoste : Drummondville est synonyme de succès. Je souhaite mobiliser les forces afin de lui permettre de poursuivre sur cette lancée. Nos entreprises ont besoin d’aide pour sauter à pieds joints dans la reprise économique. Tous les acteurs économiques doivent donc s’unir pour attirer la main-d’œuvre et favoriser l’innovation et le développement des services. Pour le bien de l’ensemble de la population, nous devons aussi viser des quartiers plus verts et soutenir la solidarité sociale. Cela se résume en une phrase, que j’utilise comme un slogan de campagne : je veux faire de Drummondville la capitale de la qualité de vie!

Othman Bouattour : Une ville mondialement verte et équitable où il fait beau à vivre et y investir. Relance économique avec une industrie à forte valeur ajoutée et verte. Se basant sur le savoir des Drummondvilloises et Drummondvillois. Une ville agréable à grandir et s'épanouir qui détient ses jeunes pour étudier, travailler, investir et s'amuser ici à Drummondville. Drummondville, notre ville.