Décédé à l'hôpital Ste-Croix en raison d'erreurs de communications

Hôpital - intérieur lits I Stock ArisSu

Une erreur de communication aurait mené au décès d'un patient à l'hôpital Ste-Croix de Drummondville. Le coroner Yvon Garneau a rendu public son rapport sur le décès de Clément René survenu le 25 juillet 2018.

On y apprend que l'homme de 67 ans avait été référé à l'urgence par son médecin de famille en raison d'une fièvre et de problèmes cardiaques. M.René était déjà connu pour ses problèmes en plus d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Il a été admis à l'hôpital pour certains traitements, mais des erreurs de communications ont retardé l'installation d'un BiPAP, soit un ventilateur à deux niveaux de pression positive non intrusive. L'inhalothérapeute s'est finalement rendu au chevet du patient près de 7h après son arrivée à l'hôpital malgré plusieurs rappels des collègues préposées et infirmières.

Les experts consultés par le coroner Garneau ont confirmé que le décès aurait été évité par la présence du BiPAP.

Ce drame a forcé le CIUSSS Mauricie/Centre-du-Québec a établir un encadrement plus clair dès la prescription ou la surveillance dans un cas semblable en mettant aussi en place une meilleure collaboration interprofessionnelle. Le coroner Garneau recommande aussi aux ordres professionnels des inhalothérapeutes, des infirmières et même des médecins de revoir leurs procédures en tel cas.

Éric Beaupré - Vingt 55 - Courtoisie : Yvon Garneau