Décès d'une ado à St-Majorique : la mère pardonne à la conductrice

Emily Villeneuve, victime d'un accident mortel à St-Majorique en octobre 2021

Les circonstances s'éclaircissent entourant le décès d'une adolescente de 13 ans happée en octobre dernier sur le boulevard St-Joseph Ouest à St-Majorique-de-Grantham.

Emily Villeneuve, victime d'un accident mortel à St-Majorique en octobre 2021

Nathalie Demers

Le rapport du coroner Dr Jean Brochu confirme qu'Emily Villeneuve s'avançait vers un camion de livraison qui circulait dans la voie opposée et qui lui demandait une indication routière. C'est à ce moment qu'un VUS venant dans l'autre direction l'a heurté alors que la victime était vraisemblablement aveuglée par les phares de l'autre véhicule en plus qu'elle était habillée avec des vêtements foncés.

La jeune a subi un traumatisme craniocérébral sévère. Elle fut transportée à l'hôpital Sainte-Croix pour rapidement être transféré vers l'hôpital Sainte-Justine où son décès a été constaté après quelques heures de traitements.

Un memoriam en hommage à la victime près du lieu de l'accident

Emily Villeneuve, victime d'un accident mortel à St-Majorique en octobre 2021

Nathalie Demers

LA MÈRE DE LA VICTIME TÉMOIGNE

Nathalie Demers, la mère de la victime, tenait à déculpabiliser la conductrice du VUS :

"Cette femme-là vit avec un drame épouvantable dans sa mémoire, car elle a tout vu ! (...) Elle a certainement eu un choc énorme et je lui donne mon pardon, je ne veux pas qu'elle vive en pensant que je lui en veux toute ma vie, ce n'est pas ça du tout ! Elle n'est pas responsable, c'est le destin d'Emily, c'est plate, c'est tombé sur elle. "

LE MAUVAIS ÉCLAIRAGE EN CAUSE

Le coroner recommande aussi dans son rapport d'améliorer l'éclairage dans ce secteur alors que plusieurs avaient mentionné qu'il est déficient. La municipalité confirme avoir procédé à l'achat d'un lampadaire et attend l'autorisation d'Hydro-Québec pour l'installer.

La mairesse, Line Fréchette, précise qu'une analyse globale est cours pour améliorer la sécurité sur le territoire :

"On veut minimiser les risques, c'est pour ça qu'on va donner un mandat à une firme qui va nous recommander des éléments bien précis soit concernant la luminosité, des balises ou des dos d'âne, et ce, pour l'ensemble du territoire."

Mme Demers et des citoyens réclament notamment un espace délimité pour marcher dans le secteur de l'accident. La municipalité en prend note et indique avoir déjà mis en place un corridor de circulation pour les piétons sur la Route du Sanctuaire et une voie pour cycliste sur la Route Tessier.