Décès de Stéphane Cormier : la Cour d'appel entendra la cause

Cour d'appel du Québec - Édifice

Meurtre du Drummondvillois Stéphane Cormier : la Cour d'appel du Québec entendra le dossier de Bryan Demers-Thibault le 19 février à Québec.

Après un long procès devant juge et jury, Bryan Demers-Thibault a été acquitté, en mai 2017, du meurtre au premier degré de Stéphane Cormier.

Mécontente de la décision, la Couronne a fait appel du verdict d'acquittement en se basant sur plusieurs points de droit. La Couronne croit que la juge aurait dû intervenir auprès du jury pour corriger plusieurs éléments inadmissibles de la plaidoirie de l'avocat de Thibault. Elle estime aussi que la juge du procès a livré au jury une série de directives confondantes et sans fondement au droit ou dans la preuve.

Le Procureur aux poursuites criminelles et pénales demande à la Cour d'appel du Québec de casser le verdict d'acquittement prononcé par le jury et entériné par la juge Manon Lavoie le 11 mai 2017 et d'ordonner la tenue d'un nouveau procès pour meurtre au premier degré.

Stéphane Cormier a été porté disparu en 2011 à Drummondville. Il était alors âgé de 42 ans. À ce jour, son corps n'a jamais été retrouvé.

Sûreté du Québec

DÉJÀ ACCUSÉ D'UN MEURTRE

Bryan Demers-Thibault a été arrêté une première fois dans cette affaire, en 2011, pour avoir tenté d'extorquer de l'argent à la famille de Stéphane Cormier. Il a alors été accusé d'extorsion. À l'époque, les policiers n'avaient pas assez de preuve pour déposer des accusations de meurtre.

En 2016, Bryan Demers-Thibault a été reconnu coupable du meurtre au 2e degré de Robert Lepage, survenu à Limoilou. C'est grâce à cette enquête que les policiers auraient pu faire avancer celle de la disparition de Stéphane Cormier.

L'accusé se serait confié à plusieurs reprises à différentes personnes, dont des civils et des agents doubles.

À LIRE AUSSI