Décès lors d'une intervention policière à Drummondville : pas d'accusation

Mort feu SQ Drville CR Éric Beaupré

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne déposera finalement pas d'accusation contre la Sûreté du Québec relativement à un décès lors d'une intervention policière à Drummondville. Une analyse de la preuve et du rapport du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ont mené à cette décision.

Le 28 avril dernier, des enquêteurs de la SQ se sont présentés pour exécuter des mandats d'arrestation envers un homme. Ce dernier a refusé de les rencontrer même si des mandats d'arrestation le visaient.

Les policiers sont restés non loin de la résidence pour effectuer de la surveillance et ont demandé des renforts. Quelques minutes plus tard, les enquêteurs remarquent de la fumée noire qui s'échappe de l'entretoit. Les policiers tentent de rentrer de nouveau dans le logement, mais la porte est verrouillée.

Éric Beaupré - Vingt 55

L'homme est finalement retrouvé mort au sous-sol.

ANALYSE DE LA SCÈNE

L'examen du corps de l'homme a révélé qu'il avait deux clous dans les lobes frontaux alors qu'un pistolet à clous est récupéré sur les lieux de l'incendie. Un rapport d'expertise des techniciens en scène d'incendie conclut que l'incendie était de nature criminelle notamment avec la présence de gazoline dans plusieurs prélèvements transmis pour analyse.

Éric Beaupré - Vingt 55

Le DPCP est ainsi d'avis que la preuve ne révèle pas la commission d'une infraction criminelle par les policiers de la SQ impliqués dans cet événement.

Les proches de la victime ont été informés de la conclusion de l'enquête.