Déconfinement des attractions : des propriétaires s'impatientent

90511766_1000185957042677_420738737232674816_n

Les propriétaires de centres de divertissement sonnent l'alarme auprès du gouvernement du Québec.

La haute saison s'amorce sous peu pour la plupart d'entre eux et ils sont sans nouvelle de Québec sur une date de déconfinement.

C'est le cas de Yannick Benoit, propriétaire du Laser Force à Drummondville.

 

FB / Yannick Benoit

"On a été carrément oublié. On ne figure pas dans aucune phase pour l'instant. La ministre du Tourisme a déjà annoncé de l'aide gouvernementale, mais nous, on est pas là-dedans non plus. On se dit, qu'est-ce qui se passe ? Est-ce qu'on attend encore ou on va devoir faire un "moove" illégal? On ne l'espère pas, mais on veut savoir la date. Les vacances s'en viennent, l'école va se terminer, c'est notre saison forte qui commence, on ne peut pas être oublié plus longtemps."

 

Le Laser Force de Drummondville est membre de l'Association des attractions du Québec. Les membres ont déjà été informés des mesures à suivre pour respecter les règles de la Direction de la santé du Québec en lien avec la pandémie de la COVID-19.

M. Benoit précise que son plan de match est près avec un modèle sous réservation pour le laser et le minigolf et des mesures d'hygiène accrues.

Le Laser Force embauche une dizaine d'employés, principalement des jeunes à temps partiel. Yannick Benoit craint d'ailleurs des problèmes de recrutement si jamais le gouvernement du Québec retarde encore des annonces en lien avec les attractions.