Des premiers ressortissants de la guerre en Ukraine à Drummondville

Hanna Stukalova et Anton Stukalov, un couple originaire de Kiev, maintenant résidents de Drummondville

Deux premiers ressortissants de l'Ukraine sont arrivés à Drummondville dans les derniers jours. Il s'agit de Hanna Stukalova et Anton Stukalov, un couple originaire de Kiev.

Les amoureux se trouvaient en Italie au moment du déclenchement de la guerre en février dernier afin de souligner un anniversaire. Ils ne sont pas retournés à leur domicile depuis alors qu'il y a eu des bombardements dans leur secteur.

C'est grâce à une initiative citoyenne qu'ils ont réussi à s'établir au Québec, notamment celle de Chantal Gendron qui a effectué de nombreuses démarches dans les dernières semaines pour les accueillir avec l'aide de Yan Poisson et Annie Boileau.

Hanna a pris contact avec Mme Gendron par les réseaux sociaux alors que cette dernière les héberge chez elle.

"Ça été très émouvant de se rencontrer à l'aéroport et j'ai été très touché de voir qu'ils n'avaient rien, absolument rien à part une valise. (...) Ça va super bien depuis leur arrivée, ces des gens sympathiques, des gens qui sont très discrets et qui ne veulent pas déranger. Ils ont même voulu payer la première épicerie !"

Facebook - Gracieuseté

Chantal Gendron

ILS VEULENT TRAVAILLER À DRUMMONDVILLE

Hanna et Anton sont à remplir les différentes demandes d'immigration et afin de pouvoir travailler alors qu'ils sont tous les deux avocats de formation. Ils parlent seulement anglais pour l'instant, mais souhaitent suivre les cours de francisation.

D'autres familles ukrainiennes seront bientôt accueillies à Drummondville, possiblement en juin, mais il manque de familles intéressées. Celles qui veulent se manifester peuvent le faire au groupe "Drummondville Hébergement pour ukrainiens / Québec / Canada" sur Facebook.

Les bénévoles désirent aussi collaborer avec Intro Drummondville et la Ville qui n'attendent que les autorisations officielles des gouvernements afin de partir les démarches d'accueil massives de réfugiés ukrainiens dans la région. 

MANQUE D'ESPACE POUR CERTAINS DONS

Chantal Gendron explique aussi qu'il y aurait un besoin de trouver un nouveau local pour entreposer des articles pour les futures familles ukrainiennes qui arriveront cet été.

"Plusieurs personnes signifient leur intérêt pour donner des meubles, des jouets pour bébé, des vélos, mais on manque d'espace. Il faudrait aussi un ou des bénévoles pour récupérer ces articles en plus de les laver."

- Chantal Gendron

Intérieur de local Dons pour l'Ukraine à Drummondville

Noovo Info

Il est aussi toujours possible de faire des dons de divers matériel qui sont acheminés vers l'Ukraine à partir de Drummondville en se rendant au local à cet effet situé derrière les bureaux de la SDED sur la rue Jean-Berchmans-Michaud.

Dons Ukraine Drummondville - pancarte extérieure

Noovo Info