Fillette de Granby: des pièces à conviction présentées au jury

photo granby #066

Au cinquième jour du procès pour meurtre de la belle-mère de la fillette de Granby, au palais de justice de Trois-Rivières, le responsable de la scène de crime a poursuivi son témoignage.

L'enquêteur de la Sûreté du Québec Gino Lajoie a raconté avoir été mandaté le 29 avril 2019 de superviser le travail des techniciens du service d'identité judiciaire (SIJ) dans la résidence familiale. Il avait comme responsabilité de saisir les éléments qui pourraient servir à l'enquête, tout en s'assurant que le SIJ les photographiait au préalable

Vendredi matin, M. Lajoie est venu présenter chacune des pièces à conviction aux 14 membres du jury en salle d'audience. Il a débuté par une « carapace » de ruban adhésif, de 13 cm de large par 41 cm de long, dans laquelle se trouvaient des cheveux et des fibres de tissus roses.

Pendant la présentation de cette pièce, l'accusée de 38 ans a posé son regard au sol. Lorsque le juge a demandé aux membres du jury s'ils souhaitaient voir la preuve matérielle de plus près, ils ont refusé à l'unanimité.

La tuque à pompons rose et la chemise verte, dont a parlé le technicien en scène de crime ayant témoigné jeudi, ont aussi été déposées en preuve par l'enquêteur Gino Lajoie.

Un voisin de la résidence où le drame se serait joué prendra la barre lundi matin, suivi de deux témoins dont on ne peut révéler l'identité ni l'implication.

Rappelons que la belle-mère de la fillette est accusée de meurtre non prémédité et de séquestration en ayant enroulé la victime dans du ruban adhésif.

Sûreté du Québec / La résidence où le drame se serait déroulé