Frais de retard abolis à la bibliothèque de Drummondville

Nouvelle_Abolition frais retard bibliotheque-min

Les frais de retard à la bibliothèque de Drummondville sont officiellement abolis. La Ville a aussi décidé d'annuler les dettes encourues par les usagers au cours des dernières années.

Si des documents non retournés depuis longtemps et considérés perdus sont rendus en bon état, les frais de remplacement seront également supprimés. 

Les usagers recevront encore des avis de courtoisie et de retard les invitant à rapporter les documents. Les récalcitrants pourraient voir leurs privilèges d'emprunt retirés et être facturés de la valeur des documents perdus, en plus des frais de traitement associés.

Il en coûtait aussi pratiquement plus cher de gérer les comptes impayés que les frais de retard eux-mêmes.

MOUVEMENT NATIONAL

La Ville indique rejoindre ainsi 26 % des bibliothèques publiques québécoises qui ont mis en place cette mesure.

L'objectif est de favoriser l'accès pour toute la population, car les frais de retard pouvaient constituer une barrière économique en plus d'entraîner des conflits entre le personnel et les citoyens.

Diverses mesures favorisant l'accessibilité ont été adoptées alors que le taux d'abonnement de la bibliothèque publique est passé de 19 000 usagers inscrits à plus de 38 000 entre 2016 et 2020.