Frères du Sacré-Coeur : les poursuites pour abus pourraient s'élargir

iStock-164870749

Confrontés à la justice, les Frères du Sacré-Coeur veulent inclure le gouvernement du Québec et les Centres de services scolaires dans les poursuites. La communauté fait face à deux actions collectives pour des allégations de multiples abus sexuels, dont une incluant toutes les victimes présumées. 

Les Frères du Sacré-Coeur auraient agressé sexuellement des adolescents à de multiples endroits au Québec entre les années 1940 et 1990. À Drummondville, l'École Notre-Dame-du-Rosaire et l'ancien Externat St-Georges sont mis en cause ainsi que les Frères Adolphe et Léonce.

Société d'histoire de Drummond, Fonds Pierre Dozois IC-2.1b32

LES REQUÊTES DÉPOSÉES CETTE SEMAINE

Les avocats des Frères du Sacré-Coeur croient que Québec et les Centres de services scolaires (commissions scolaires) doivent faire partie du débat judiciaire. Ils soulignent notamment que ce sont les commissions scolaires qui étaient les employeurs des religieux ayant une fonction dans les écoles publiques. Les avocats croient aussi que le gouvernement québécois a et a eu un rôle à jouer dans la scolarisation des Québécois, dont celui de veiller à leur sécurité.

Les deux requêtes pour inclure Québec et les Centres de services dans les poursuites ont été déposées devant le tribunal cette semaine.