Garderie : une grève générale illimitée dès le 1er avril

Garderie

Les garderies en milieu familial affiliées à la CSQ (régies et subventionnées) amorceront une grève générale illimitée dès le 1er avril dans le grand Drummond.

Les membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) ont voté à 97,5% en faveur de ce moyen de pression. Il s'agit de la première fois de l'histoire de la FIPEQ-CSQ qu'un tel mandat doit être voté.

 

LE SALAIRE AU COEUR DU PROBLÈME

Le cœur du litige porte sur le volet monétaire alors que le volet normatif est pratiquement réglé.  La FIPEQ-CSQ exige un rattrapage salarial d'un montant équivalent à 16,75$/h alors que la dernière offre de Québec est de 12,48$/h.

 

La présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

FIPEQ

"Que le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, ait le culot de nous faire la même offre après 6 semaines de grèves progressives démontre qu'il a perdu le contrôle. Son collègue à l'Éducation, Jean-François Roberge, déclarait la semaine dernière à "Tout le monde en parle" que le gouvernement n'avait pas usé de la meilleure stratégie en déposant des offres sous l'inflation. Y a-t-il un capitaine dans le navire de ce gouvernement? Ce même ministre de la Famille déclarait sur Twitter récemment que l'égalité entre les hommes et les femmes était acquise en 2020. On a des nouvelles pour lui : à moins d'un changement de cap à 180 degrés, les 10 000 femmes de la FIPEQ-CSQ lui réservent une lutte épique."

 

ENCORE QUELQUES JOURNÉES DE GRÈVE PARTIELLE

Le conflit touche environ 60 000 familles au Québec, dont plus de 200 dans Drummond et plus de 500 à l'échelle du Centre-du-Québec.

D'ici le lancement de la grève générale illimitée, le 1er avril, les moyens de pression se poursuivent. Les garderies en milieu familial affiliées à la CSQ retarderont leur ouverture de 1h45 le vendredi 13 mars, de 2h le vendredi 20 mars et tout l'avant-midi du vendredi 27 mars.

iStock.com/DIEGO_CERVO

SUPPORT DES PARENTS

Par ailleurs, la FIPEQ-CSQ invite les parents à porter plainte au ministère de la Famille et à écrire à leur député afin de faire pression sur le responsable de ce conflit : le gouvernement.

 

La présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

"Je tiens à m'adresser aux parents qui fréquentent nos services. Le responsable de ce conflit, c'est le gouvernement. Si les conditions de travail ne s'améliorent pas, la moitié des services éducatifs en milieu familial disparaîtront d'ici trois ans selon un récent sondage. Nous nous battons pour la survie du milieu familial. Appuyez-nous dans nos démarches face au gouvernement pour conclure ce conflit le plus rapidement possible."