L'apport des proches aidantes au Centre-du-Québec

APPUI - aidante-lecture

L'apport des proches aidantes du Centre-du-Québec et de la Mauricie est souligné dans le cadre de la Journée internationale des femmes ce dimanche (8 mars).

L'organisme qui les représentent, les Appuis, affirme que les ces femmes assument les tâches plus traditionnelles et engageantes sur le plan émotif et personnel.

Selon une analyse du Conseil du statut de la femme en 2018 :

  • Les proches aidantes se trouvent davantage dans des situations où elles doivent conjuguer avec un travail rémunéré, les soins à leurs enfants et le travail de soutien auprès de leurs proches.
  • Elles investissent souvent plus de temps en soins à leurs proches et composent avec une grande diversité de tâches qui exigent un engagement personnel et émotif plus intense.
  • Plusieurs de ces tâches occupent une charge mentale quotidienne importante (par exemple, le transport, l’organisation des rendez-vous, l’entretien ménager, le soutien émotionnel ou les soins personnels).
  • On dénombre davantage de femmes parmi les personnes proches aidantes qui ont un faible revenu.

Janik Ouimet, directrice générale de l’Appui Centre-du-Québec
« Le rôle de proche aidant semble « plus naturel » chez la femme de par son histoire matriarcale qui la suit depuis plusieurs décennies. On constate que la femme est souvent au coeur de l’aide informelle qu’elle apporte auprès des siens. Toutefois, même si certaines façons de faire sont bien ancrées dans nos moeurs, cela n’implique pas nécessairement que l’on doit vivre notre rôle de proche aidante seule. »

C'est pour ces raisons que plusieurs organismes réclament un meilleur soutien financier et de ressources. Il existe quand même des entreprises d’économie sociale d’aide à domicile pouvant offrir du répit aux proches aidants en plus de soutien psychosocial.