L'itinérance est plus visible à Drummondville

Itinérants (iStock.com Zinkevych)

Le portrait de l'itinérance à Drummondville a changé depuis le début de la pandémie. Les personnes sans domicile fixe sont de plus en plus visibles, notamment au centre-ville, mais aussi dans le quartier Drummondville-Sud.

Il ne s'agit pas nécessairement et seulement des personnes ayant grandi dans la pauvreté, mais de plus en plus d'individus ayant subi des traumatismes comme une séparation ou une perte d'emploi. Les problèmes de santé mentale, comme la dépression et l'anxiété, ont aussi augmenté et affectent grandement les personnes susceptibles se retrouver à la rue selon Vanessa Bibeau, coordonnatrice du comité de la "Nuit des sans-abri" à Drummondville.

Le dernier portrait statistique sur l'itinérance faisait état de 300 à 400 personnes sans domicile fixe à Drummondville, mais le tout date de 2014 alors que la situation à évoluer et que la mesure est difficile à prendre en raison du profil irrégulier des individus concernés.

NUIT DES SANS-ABRIS SANS RASSEMBLEMENT

Les organismes travaillant avec personnes souffrant de désaffiliation sociale organisent à nouveau la "Nuit des sans-abri" qui se tiendra le 15 octobre prochain. En raison de la situation qui perdure, il n'y aura pas de rassemblement à la Place St-Frédédic comme dans les années passées, mais des activités de sensibilisation et de financement sont au programme.

Gracieuseté

L'initiative le Café solidaire à 2$ en fait notamment partie alors que les intéressés payent un café d'avance aux personnes démunies, notamment au Café-Sud du Centre communautaire Drummondville-Sud, à l’Olistik Bistro Végéà l’Éco-Café, ô Bouddha Vert café et thé et à l'Épicerie Boréale Au bonheur d’Endorphine. Une émission spéciale sur la situation de l'itinérance à Drummondville sera également diffusée vendredi prochain à NousTV.