La réalité des hommes proches aidants

Proche aidant - mains Istock CR ijeab

L'Appui Centre-du-Québec profite de la Journée de l'homme pour souligner la réalité masculine dans la proche aidance.

Selon l'organisme,  42% des proches aidants sont des hommes, et du nombre, près de 25% vivent de la détresse psychologique. L'Appui Centre-du-Québec estime que 10 à 20% demanderont de l'aide au cours de leur parcours d'aidant.

L'organisme estime que même si la réalité d'un proche aidant demeure relativement la même qu'on soit un homme ou une femme, la façon d'agir, de gérer ses émotions et de demander de l'aide quant à elle diffère.  Pour la Journée internationale de l'homme, l'Appui Centre-du-Québec invite les proches aidants à s'informer et à accepter les services qui peuvent les soutenir dans leur rôle.  

Témoignage de Jean-Paul Pépin qui est devenu le " proche aimant " de sa conjointe Pierrette atteinte d'un cancer du sein :

" En avril 2017, on nous annonce que Pierrette a un cancer du sein. Me disant fort et prêt à affronter le combat avec elle, je deviens un proche-aidant, pour une semaine… peut-être deux, pensais-je… Erreur! Me voilà parti! Voyages à l'hôpital pour les traitements, les entrées aux urgences pour hémorragies internes ou des troubles majeurs avec un système immunitaire à plat. Les semaines passent, ma femme ne mange presque plus et n'a quasiment plus de motricité. Me voilà super proche aidant! Devenu infirmier, homme d'entretien, cuisinier, ambulancier… je m'essouffle, mais je n'en parle pas. La fatigue semble visible puisque mes proches me mettent en garde des pièges qui guettent les proches aidants. On me fait sentir que j'ai besoin d'aide, de soutien et d'un peu de répit. Je m'informe donc à la Table des aînés et à l'Appui Centre-du-Québec dont les bureaux sont dans mon patelin. Mon fils m'annonce que le "superman" que je croyais être devait lâcher prise avant de devenir un patient lui aussi. Comme des mois avaient passé et que ma patiente avait pris beaucoup de mieux, je consentis à faire un petit voyage. Ma conjointe semblait avoir pris du mieux du fait que j'étais plus reposé. De cette expérience, je retiens ceci : si vous devenez un proche aidant, soyez HUMBLE, ne vous prenez pas pour un super HÉROS, car la vie va vous faire comprendre que vous n'en êtes pas un… "