Mairie de Drummondville : Lacoste réplique aux attaques de Carrier

Stéphanie Lacoste autre 2021

Stéphanie Lacoste réplique à certains propos d'Alain Carrier à son endroit dans les derniers jours lors de la course à la mairie de Drummondville. À moins d'une semaine du vote par anticipation, le ton monte.

Mme Lacoste affirme qu'elle et d'autres candidats à des postes de candidats ont été injustement attaqués par le maire sortant.

Stéphanie Lacoste, candidate à la mairie de Drummondville :

Gracieuseté


« Si je me présente à la mairie de Drummondville, ce n’est pas pour participer à une série d’attaques personnelles qui ont lieu par l’intermédiaire de nos médias. (...) Je ne sais pas s’il y a panique dans le clan Carrier, mais les plus récents agissements de leur chef démontrent que si nous ne disons pas comme lui, nous avons toujours tort. (...) Ce que j’entends dans mon porte-à-porte, c’est que la culture de chicane qu’est en train d’instaurer M. Carrier, partout où il passe, ça n’intéresse personne. Drummondville s’est développée grâce à des leaders rassembleurs et respectueux. »

RETOUR SUR L'APPUI DE YVES GRONDIN

L'aspirante mairesse revient aussi sur l'appui public qu'elle a reçu de la part du candidat comme conseiller municipal dans le district #8, Yves Grondin. Selon elle, la sortie de ce dernier servait à affirmer qu’il considère que sa liberté d’expression sera davantage protégée avec une candidate indépendante à la mairie et qu'il ne veut pas de ligne de parti dictée par un seul homme. 

SITUATION FINANCIÈRE, DE LA DÉMAGOGIE ?

Mme Lacoste a également tenu à rectifier le questionnement de son adversaire sur sa proposition de gel de taxes dans la première année du prochain mandat. Elle réitère que la capacité de payer des contribuables a été durement touchée en raison de la pandémie et qu'il faut réfléchir à un gel des tarifications.

Elle s'est aussi indignée que M.Carrier laisse entendre que la situation financière de la Ville s'est détériorée depuis qu'elle est arrivée au conseil municipal. La dette de Drummondville demeure l’une des plus basses au Québec pour les villes de taille moyenne.

Stéphanie Lacoste, candidate à la mairie de Drummondville :

« J’aimerais poser la question suivante à M. Carrier : lequel de ces projets il n’aurait pas appuyé ? La bibliothèque publique ? L’université ? Laisser croire que les finances de la Ville sont en mauvaise posture relève de la démagogie, d’autant plus que nous avons augmenté de plus de 200 %, en six ans, nos immobilisations payées à même le budget. »

Rappelons que le vote par anticipation se déroulera dimanche et lundi prochain alors que les élections générales sont prévues le 7 novembre.