Pertes énormes en raison de la pénurie de main-d'oeuvre


Factory. Shallow DOF. Developed from RAW; retouched with special care and attention; Small amount of grain added for best final impression. 16 bit Adobe RGB color profile. (iStock)

1 064 millions $ ont été laissés sur la table au Centre-du-Québec et en Mauricie dans la dernière année en raison de la pénurie de main-d’œuvre qui persiste dans le secteur manufacturier. 

Ces pertes importantes auraient été causées par des contrats refusés et des retards accumulés. Les entreprises recensent en moyenne 33 postes à combler dans la région. Ce portrait provient du sondage annuel mené par Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ).

La majorité des entreprises sondées ressentent les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre par des retards de livraison (82 %), une augmentation des coûts (73 %) et une insatisfaction des clients (62 %). On retrouve d’ailleurs 3 090 postes vacants dans le secteur manufacturier de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Les secteurs comptant le plus de postes à combler sont ceux de la fabrication de matériel de transport, de machines et d’aliments.

À l’heure actuelle, une majorité des manufacturiers interrogés en région se tourne vers le recrutement international pour pallier leurs besoins de main-d’œuvre. Près de la moitié (45 %) des entreprises manufacturières sondées est d’avis que le recrutement international et la hausse des seuils d’immigration devraient faire partie de la solution à la pénurie.