Préposée aux bénéficiaires : un travail pénible en temps de pandémie

CHSLD

Une ex-préposée aux bénéficiaires du CIUSSS de la Mauricie/Centre-du-Québec dénonce les conditions de travail en CHSLD.

Selon TVA Nouvelles, Leslie Brunoe a suivi le programme de recrutement du gouvernement Legault.  Elle a été embauchée dans un CHSLD de Trois-Rivières et formée dans l'urgence à l'automne 2020, en plein coeur de la première vague de la COVID-19.

Dès les premiers jours de travail, la femme de 29 ans affirme s'être retrouvée à prendre soin seule de 42 patients sur un quart de soir. Mme Brunoe affirme aussi avoir été agressée physiquement par des résidents à plusieurs reprises, au point où elle a été mise en arrêt de travail. La dame dénonce le fait qu'elle n'a pas eu droit au salaire promis et surtout aux conditions de travail promises par le gouvernement Legault.

En plus de devoir abandonner une carrière en santé, Mme Brunoe se retrouve avec une dette de 7 000$ à rembourser au gouvernement du Québec. Comme elle n'a pas œuvré un an dans le réseau de la santé, elle doit rembourser sa formation initialement payée par Québec, avec des conditions.

Le programme de recrutement de préposées en CHSLD a permis de mettre sur pied 4 cohortes en Mauricie/Centre-du-Québec. Sur 649 inscriptions, 155 personnes ont abandonné la formation.  De ce nombre, 56% ont démissionné après avoir travaillé en CHSLD.