Québec évoque la fermeture du site d'enfouissement de Drummondville

WasteManagement-@-Crédit-photo-Eric-Beaupré-Vingt55-2

Québec évoque la fermeture du site d'enfouissement de Drummondville devant le Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE).

L'organisme a amorcé sa commission d'enquête sur l'état des lieux et la gestion des résidus ultimes au Québec.

Selon La Presse, un fonctionnaire du ministère de l'Environnement a profité de sa tribune devant le BAPE pour parler de la "fermeture probable" en septembre prochain du site d'enfouissement de Waste Management puisqu'il sera au maximum de sa capacité.

Cette information n'aurait pas été confirmée officiellement à la Ville de Drummondville à ce jour.

La fermeture du site d'enfouissement de Drummondville ferait passé la capacité d'accueil des déchets au Centre-du-Québec de 667 000 à 237 000 tonnes, soit une dimunition de 430 000 tonnes de déchets.

Comité de vigilance - Waste Management



DES MILITANTS SOUHAITENT LA FERMETURE DU SITE

Récemment, des intervenants du grand Drummond, dont le Groupe d'opposant au dépotoir de Drummondville, ont demandé au gouvernement du Québec de retirer l'autorisation d'agrandissement émise l'automne dernier à Waste Management.

Le groupe, qui milite pour la fermeture du site d'enfouissement, estime que Québec doit se ranger derrière la décision de la Cour supérieure du Québec qui a statué que Drummondville n'avait pas l'obligation de réviser son Plan de gestion des matières résiduelles ni ses règlements de zonage, pour permettre l'agrandissement du site.

Questionnée par l'équipe de Noovo Info à savoir si le ministère de l'Environnement allait retirer cette autorisation, Caroline Cloutier, relationniste à la Direction des communications, a fait savoir que puisque les sites d'enfouissement au Québec arrivent au maximum de sa capacité, le ministère n'a pas le choix, dans l'immédiat, d'autoriser des demandes d'agrandissements, pourvu que celles-ci répondent aux normes.

 

 

" La poursuite de l'exploitation du LET [lieu d'enfouissement technique] de Saint-Nicéphore est nécessaire pour répondre aux besoins des MRC locales et de la Communauté métropolitaine de Montréal. Il est important de souligner que le décret autorise une période maximale de 10 ans. Au départ, Waste Management demandait 23 ans. "

 

Le gouvernement du Québec compte sur le BAPE en cours concernant les enjeux d'élimination des déchets pour diriger ses prochaines actions.

iStock/ Chalabala. Ramassage de déchets.

 

L'AVENIR DES DÉCHETS AU QUÉBEC

Le Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE) se penchera sur plusieurs enjeux, dont l'acceptabilité sociale, les méthodes et la capacité d'élimination des déchets pour les 20 prochaines années et sur les technologies innovantes utilisées ailleurs dans le monde.

La porte-parole du ministère de l'Environnement a aussi fait savoir qu'il n'y aurait pas davantage de commentaires pour le moment, rappelant que Waste Management a toujours la possibilité de porter la décision de la Cour supérieure du Québec en appel.

Le Directeur des affaires publiques chez Waste Management, Martin Dussault, affirme de son côté qu'il n'y a pas de nouveau développement dans le dossier. Il a tout de même confié à La Presse qu'une "procédure légale" serait impossible à compléter avant que le site ait atteint sa capacité maximale, dans "quelques mois".