Ratio dans les CHLSD : situation sécuritaire selon le CIUSSS-MCQ

Préposés bénéficiaires Istock photo Wavebreakmedia

Le CIUSSS de la Mauricie/Centre-du-Québec estime que les services et les soins dans les CHSLD de son territoire sont sécuritaires. C'est la réponse de l'organisation après avoir été interrogé sur la pénurie de personnel et les possibles ratios "inhumains" dans les CHSLD.

Le CIUSSS MCQ, via son agente d'information Kellie Forand, confirme que la pression est forte actuellement sur les employés et les gestionnaires. Mme Forand précise que des ratios de professionnels/résidents ont été établis en fonction de chacun des milieux de vie pour assurer la santé et la sécurité des résidents et que " la structure des ressources en place dans nos CHSLD, incluant dans la MRC de Drummond, est donc suffisante pour répondre adéquatement aux besoins."

Sans vouloir dévoiler de ratio, le CIUSSS MCQ souligne quand même que des "absences ponctuelles, les congés et les fériés peuvent faire en sorte que certains titres d'emplois ne comblent pas l'entièreté des besoins pour respecter ces ratios." Dans ces cas, le CIUSSS MCQ fait appel à des solutions temporaires, dont d'autres titres d'emploi, une réorganisation des tâches, une délégation des tâches, le temps supplémentaire volontaire et en dernier cours, le temps supplémentaire obligatoire (TSO).

UNE SEULE INFIRMIÈRE POUR 100 PATIENTS

Une action collective de 500 millions $ est autorisée par la Cour supérieure du Québec contre tous les Centres d'hébergement de soins de longue durée. (CHSLD) Le Conseil pour la protection des malades (CPM) prétend que les conditions de vie sont «dégradantes» dans les CHSLD et réclame des compensations pour tous les résidents.

Une enquête du Journal de Montréal dévoile qu'une vingtaine de CHSLD au Québec ont une seule infirmière de nuit pour plus de 100 patients. 

Dans certains cas, on parle d'un seul infirmier pour 155 patients. Des préposés aux bénéficiaires ont aussi plus de 50 usagers à leur charge.

Les syndicats estiment qu'un ratio sécuritaire est de 24 résidents pour une infirmière et de 5 résidents pour un préposé aux bénéficiaires. Plusieurs d'entre eux dénoncent d'ailleurs les conditions de travail de leurs membres.