Réouverture des restaurants au Québec, pas pour tout de suite !

CAQ - André Lamontagne ministre

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et député de Johnson, André Lamontagne, est d'avis qu'un assouplissement des règles sanitaires qui permettrait la réouverture des restaurants est peu probable à court terme au Québec.

Il réagit ainsi à la demande de restaurateurs du Québec, dont plusieurs du Grand Drummond qui réclament une réouverture immédiate des restos.

M. Lamontagne précise que le Québec fait encore face à plus de 1 000 cas de COVID-19 par jour. Il souligne que la capacité hospitalière face à la COVID-19 est à son maximum dans plusieurs régions du Québec, dont la Mauricie/Centre-du-Québec. Dans la région, le CIUSSS MCQ a dû rouvrir l'unité COVID-19 à l'hôpital de Drummondville parce que l'hôpital de Trois-Rivières roule à plein régime.

Bien que les élus(es) soient empathiques à la situation des entrepreneurs, il faut être réaliste selon le député et ministre André Lamontagne.

"Si on les prend tous cas par cas, on peut certainement trouver un discours pour faire en sorte de faire la promotion d'un allègement, mais quand on le regarde d'une façon collective et qu'on regarde dans la direction dans laquelle sa pointe, ce n'est pas des bonnes nouvelles. C'est certain que le gouvernement n'est pas une situation où il peut commencer à contempler des assouplissements."

MOUVEMENT POUR LA RÉOUVERTURE DES RESTAURANTS

Le mouvement pour la réouverture immédiate des restaurants est mené par le collectif "Les Entrepreneurs en Action du Québec". Il s'agit du même groupe qui prépare depuis plusieurs semaines, le dépôt d'une demande en justice visant à obtenir la nullité des décrets déclarant l'urgence sanitaire au Québec.

De récents propos du Dr Horracio Arruda ont fait sourciller de nombreux entrepreneurs. En effet, le directeur de la Santé publique a mentionné dans une entrevue que le choix des ouvertures et fermetures de commerce, en lien avec la COVID-19, est basé sur une analyse de risque et non pas sur des données probantes et scientifiques.

Les propriétaires de commerces (fermés en zone rouge) se demandent qui au gouvernement Legault a décidé qu'une visite au restaurant (ou au gym ou au cinéma...) était plus à risque qu'une visite dans un commerce de détail qui accueille des centaines, voire des milliers de clients par jour?

Les propriétaires de restaurants jugent que tout est en place pour accueillir les clients de façon sécuritaire et ainsi éviter la propagation de la COVID-19.