Santé : un sit-in pour faire pression sur le gouvernement du Québec

Les appareils d'imagerie médicale des hôpitaux de Montréal, de Laval et de la Montérégie sont sous-utilisés selon un rapport.

La grogne dans le milieu de la santé atteint les professionnels et les technologues en imagerie médicale de la Mauricie/Centre-du-Québec. L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a fait savoir que l'heure est grave pour ses membres.

Les travailleurs ont notamment fait un "sit-in" afin d'interpeler le gouvernement Legault et faire connaître les difficultés du milieu. Ils réclament une meilleure reconnaissance de la part de Québec et des actions pour les listes d'attente et l'attraction/rétention de la main-d'œuvre. 

L'APTS représente plus de 5 300 technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie, en médecine nucléaire et en électrophysiologie médicale.

Ces travailleurs oeuvrent dans différentes installations du CIUSSS MCQ dont l'hôpital Sainte-Croix à Drummondville.

Véronique Neth est présidente de l'APTS Maurice et Centre-du-Québec.

 

 " Les salariés du domaine de l'imagerie médicale croulent sous la surcharge et sont épuisés. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement ne leur accorde pas la même considération qu'à leurs collègues qui travaillent à leurs côtés, dans les mêmes départements et sur les mêmes étages. C'est comme si le gouvernement avait décidé d'ignorer la situation. Il trouve toujours de l'argent quand il s'agit d'offrir des contrats lucratifs au privé. Mais quand il est question d'améliorer les services publics afin d'offrir des soins de qualité à la population, il n'a plus un sou!"