Une Drummondvilloise en croisade pour l'apnée du sommeil

Apnée sommeil

L'Association d'Apnée du sommeil du Québec, basée à Drummondville, demande à Québec d'agir pour les gens qui souffrent de la maladie. Le groupe milite depuis des années afin que les coûts reliés au traitement de l'apnée soient couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec.

L'appareil pour traiter les troubles de la respiration peut se vendre entre 1 000$ et plus de 2 000$ selon la clinique qui le commercialise. Une motion en ce sens a été déposée en 2019 à l'Assemblée nationale par le député péquiste Sylvain Gaudreault et l'humoriste Anthony Kavanagh, porte-parole de l'Association pulmonaire du Québec. Au dire des représentants du gouvernement, la motion serait toujours à l'étude.

Localement, des démarches ont été entreprises auprès du député de Johnson, André Lamontagne.

5 % DE LA POPULATION TOUCHÉE

Selon l'Association pulmonaire du Québec, environ 1 personne sur 20 est diagnostiquée avec de l'apnée obstructive du sommeil (AOS) au Québec. Considérant que 80% des gens qui en souffrent ne seraient pas encore diagnostiqués, on estime plutôt que 1 personne sur 10 souffrirait d'AOS.

L'apnée du sommeil affecte les hommes, les femmes et même les enfants.

Par ailleurs, l'Association d'Apnée du sommeil du Québec possède une quarantaine d'appareils pour en faire des dons aux personnes dans le besoin. Il suffit de contacter la présidente de l'AASQ, Lyne Payeur, au 819-472-5913.