Une formation spécialisée pour les intervenants de la DPJ

Enfants - Istock CR Rawpixel

La DPJ Mauricie/Centre-du-Québec recommande la création d'un programme de formation spécialisé pour les intervenants en protection de la jeunesse. Cette recommandation a été faite devant la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse.

Elle est appuyée par les directeurs de la DPJ de Chaudière-Appalaches, du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal et de la Montérégie-Est.

Le groupe estime qu'il serait nécessaire d'avoir une formation spécialisée pour les intervenants à l'image de l'École nationale de Nicolet pour les policiers.

À la fin de leurs études (cégep ou université), les intervenants ont des formations généralistes. Ils peuvent être travailleurs sociaux, criminologues ou psychoéducateurs. Ils peuvent travailler autant avec les enfants que les adultes ou les personnes âgées. Selon plusieurs, une spécialisation est nécessaire.

Dans les derniers mois, la chercheuse Delphine Collin-Véniza a aussi plaidé devant la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse pour une meilleure formation pour les intervenants du réseau de la protection de la jeunesse.

Info Énergie/Rouge FM

 

LA COMMISSION SPÉCIALE SUR LES DROITS DES ENFANTS

Le décès d’une fillette de 7 ans à Granby, le 30 avril 2019, a ébranlé la population québécoise et a soulevé des inquiétudes sur le système de protection de la jeunesse et sur le soutien aux familles en situation de vulnérabilité.

Devant cette tragédie, le gouvernement du Québec s’est engagé à entreprendre une réflexion qui porte non seulement sur les services de protection de la jeunesse, mais également sur la loi qui l’encadre, sur le rôle des tribunaux, des services sociaux et des autres acteurs concernés.

Le 30 mai 2019, il confiait ce mandat à une commission spéciale sous la présidence de madame Régine Laurent.

La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse doit soumettre son rapport et ses recommandations au gouvernement, au plus tard le 30 novembre 2020.

Istoke.com/monkeybusinessimages