Vincent Simard témoigne à son procès à Drummondville

Dr Vincent Simard - Drummondville - Facebook

Accusé d'agressions et de contacts sexuels sur 2 mineurs, Vincent Simard témoignait aujourd'hui (jeudi) à son procès à Drummondville.

D'entrée de jeu, le médecin de 35 ans a affirmé : « il n’y en a pas eu de gestes à connotation sexuelle sur les enfants ».

Lors de son témoignage, il a confirmé entretenir à l'époque une relation amicale et « familiale » avec les deux présumées victimes et leurs parents.

Il a confirmé notamment avoir fait des sorties, des soupers et des voyages parfois seul avec les jeunes, plus souvent en présence des parents.

Il a juré devant la Cour qu'il se considérait comme un grand frère vis-à-vis les deux jeunes hommes.

Vincent Simard a confirmé aussi avoir fait de gros cadeaux aux garçons, à l'occasion notamment de leur fête ou de Noël. Étant célibataire, enfant unique et en bonne situation financière, il affirme qu'il est tout à fait normal pour lui d'offrir des présents, parfois luxueux.

 

" Moi, je suis chanceux dans la vie. J'ai un très bon métier [...] Je n'ai pas de frère, pas de soeur [...] C'est naturel pour moi de faire des cadeaux à mes proches. Je suis du genre à amener un ami en voyage dans le Sud, sur mon bras [...]. »

 

Vincent Simard fait face à 4 chefs d'accusation d'agressions sexuelles (2) et de contacts sexuels (2) sur deux adolescents.

Les faits reprochés auraient eu lieu principalement au domicile de l'homme entre 2014 et 2017.

Lors de leurs témoignages, les présumées victimes ont surtout parlé d'attouchements lors de massages.

Vincent Simard rejette complètement les accusations portées contre lui. En cour de témoignage, il a précisé : « J'ai toujours eu des relations avec des adultes consentants. Je n'ai pas d'intérêt envers les jeunes ou les adolescents. »

Le témoignage de Vincent Simard doit se poursuivre cet après-midi (jeudi) au palais de justice de Drummondville. Le contre-interrogatoire devrait avoir lieu demain (vendredi).