5,7 M$ pour la recherche sur les infections sanguines mortelles

Laboratoire (iStock.com Alex011973)

Un chercheur de l'Université de Sherbrooke joint le nouveau réseau de recherche national Sepsis Canada.

Le Dr François Lamontagne et  des collègues des Universités McMaster, Toronto, Calgary et de la Colombie-Britannique se pencheront sur cette affection potentiellement mortelle qui résulte d'une réaction immunitaire incontrôlable consécutive à une infection comme la COVID-19.

Elle peut entraîner des lésions tissulaires, une insuffisance organique et la mort.

Le coronavirus figure maintenant sur la liste des pathogènes qui causent le sepsis. La plupart des patients qui présentent une forme grave de la COVID-19 développent le sepsis, et leur survie est considérablement menacée. 

Le gouvernement du Canada investit 5,7 M$ dans un nouveau réseau de recherche sur les infections sanguines mortelles.

"Nous sommes fiers d'aider à réunir ce groupe impressionnant de cliniciens, de chercheurs et de patients des quatre coins du pays. Ils produiront ensemble des connaissances qui permettront d'améliorer la santé des Canadiens et des Canadiennes et de contribuer à un système de soins de santé plus viable. " - Patty Hajdu, ministre de la Santé du Canada.


En bref
 
- Le sepsis est une affection qui peut mettre la vie en danger. Il constitue un problème de taille pour les patients et les soignants, au Canada et ailleurs dans le monde.

- Selon un rapport mondial publié récemment dans la revue The Lancet, on estime que 75 000 cas de sepsis surviennent au Canada chaque année et entraînent probablement quelque 18 000 décès.