Chaleur: Mise en garde de la sécurité civile du CIUSSS de l’Estrie-CHUS

CKTB - NEWS - Heat Wave

La coordination de la sécurité civile au sein du CIUSSS de l’Estrie-CHUS lance son étape de mobilisation en raison de la chaleur extrême.

Il s’agit du niveau d’intervention prévu par le Plan national de sécurité civile lorsque les seuils de chaleur extrême ont été atteints et qu’un impact sanitaire imminent ou avéré.

Le message à la population est donc clair : surveillez les signes de détérioration de la santé. La Direction de la santé publique de l’Estrie rappelle que «les températures très élevées peuvent avoir des impacts importants sur la santé. Cette chaleur peut aggraver la condition des personnes déjà malades et même causer la mort».

Surveillance

Cette chaleur peut avoir des impacts sur la santé de tous. Certaines personnes risquent cependant de ressentir plus rapidement les effets de cette chaleur. C’est le cas des personnes aînées, de celles ayant une maladie chronique ou mentale ou encore les personnes qui n’ont pas accès à un endroit frais ou climatisé et celle qui sont seules ou en perte d’autonomie. Les travailleurs faisant des activités physiques exigeantes, les personnes ayant des problèmes de consommation, les enfants et les bébés sont aussi considérés à risque.

« On connait tous une personne jugée vulnérable à la chaleur en raison de problèmes de santé physique ou mentale. Il est primordial de rester en contact avec cette personne en période de chaleur, en particulier si elle vit seule ou si elle est en perte d’autonomie ».

- Communiqué, coordination de la sécurité civile du CIUSSS de l’Estrie – CHUS

Symptômes

Que faut-il surveiller lors de ces épisodes de chaleur extrême ? Principalement, les signes de détérioration de la santé comme :

  • la déshydratation
  • les malaises
  • les étourdissements
  • la fatigue
  • des maux de tête
  • des crampes
  • de la difficulté à respirer
  • des coups de chaleur
  • des pertes de connaissance
  • des douleurs à la poitrine
  • une enflure des jambes

Trucs

Il est recommandé, pour la durée de cette vague de chaleur, de suivre plusieurs astuces. D’abord, il faut bien s’hydrater, à l’aide de liquides variés, sans attendre d’avoir soif ou selon les quantités indiquées par le médecin.

Ensuite, il faut rester au frais, et ce, au moins deux heures, de préférence, dans un endroit climatisé. Ainsi, si vous ne pouvez pas climatiser votre maison, il est important de faire plusieurs visites dans des lieux de rafraîchissement, comme les parcs et les piscines, ou encore dans des endroits climatisés, comme les centres commerciaux.

Finalement, réduisez les efforts, comme les activités physiques à l’extérieur, particulièrement l’après-midi.

Enfants et bébés

En cette période de chaleur, il ne faut jamais laisser un enfant seul dans une voiture avec les fenêtres fermées ou une pièce fermée, même quelques minutes.

De plus, quelques trucs existent pour s’assurer qu’enfants et bébés ne soient pas déshydratés.

  • Faire boire plus souvent ; Pour le bébé allaité, donner le sein plus souvent. Pour le bébé nourri au biberon, offrir de l’eau entre les boires.
  • Éviter de sortir l’enfant en après-midi, et de manière générale, de l’exposer au soleil.
  • Garder l’enfant en couche à l’intérieur de la maison. Si vous devez sortir, faire porter des vêtements légers qui couvrent tout le corps et couvrir la tête d’un chapeau à large bord.
  • S’assurer que l’air circule bien autour du lit et éviter que le lit soit collé au mur.
  • Rafraîchir l’enfant dans un bain tiède plusieurs fois par jour.

Pour vous aider à identifier les troubles de santé possibles en fonction des symptômes et pour connaitre les actions concrètes à entreprendre, consultez l’outil d’aide à la décision.  Pour plus d’information sur les effets de la chaleur sur la santé, visitez le santeestrie.qc.ca ou communiquez avec Info-Santé au 811. En cas d’urgence, appelez le 911.

Les indications, les conseils et tous les contenus de nature médicale exprimés dans cet article proviennent en totalité du communiqué diffusé par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS.