COVID-19 : Bilan de 14 cas et un décès en Estrie

Vaccination

L'Estrie tient bon, malgré ce début de troisième vague au Québec. Le plus récent bilan fait état de 14 cas de COVID-19.

La région franchit le cap des 12 000 infections depuis le début de la crise sanitaire. Sur les 14 cas rapportés aujourd'hui, plus de la moitié sont situés dans le secteur de Sherbrooke. 

Un décès de plus est enregistré à la résidence Manoir Jeffrey à Val-des-Sources. Il n'y a pas de nouveau cas de variant, ni d'hospitalisation. 

Vaccination

60 000 doses de vaccin ont été données, en Estrie. En ayant une fréquence de vaccination de près de 3 500 doses quotidiennement, la capacité est donc de 25 000 à 30 000 doses chaque semaine, ce qui respecte l'objectif de la Santé publique. 

Les travailleurs de la santé de l'Estrie qui ont obtenu une première dose durant la période des Fêtes pourront bientôt recevoir leur deuxième. L'administration devrait débuter à compter de la mi-avril. En ce qui a trait à la vaccination de masse, seuls les 65 ans et plus peuvent toujours prendre rendez-vous. Il ne devrait pas y avoir d'ouverture pour d'autres tranches d'âges pour le moment. Les autorités doivent attendre les directives du Ministère, notamment suite à la suspension du vaccin d'AstraZeneca qui chamboule le calendrier de vaccination. 

Avec la montée des variants, certaines régions touchées par d'importantes éclosions recevront des doses supplémentaires de vaccins en provenance de Montréal. L'Estrie, qui fait bonne figure dans les bilans depuis plusieurs semaines, n'en fait pas partie. 

« À ce jour, on n'a pas encore d'indication que l'on recevra des doses supplémentaires pour l'Estrie, toutes compagnies confondues. Par contre, on a des volumes prévus de 7 000 administrations cette semaine », indique le directeur de la campagne de vaccination en Estrie, Jean Delisle. 

AstraZeneca

200 doses du vaccin AstraZeneca ont été administrées à des personnes âgées de moins de 55 ans, en Estrie, selon la Santé publique, ce qui représente environ 4 % des doses dont la région dispose. L'administration du sérum a été suspendue en début de semaine au Québec pour les gens âgés de moins de 55 ans, en raison de lien potentiel entre le vaccin et des cas de thrombose en Europe. 

« Statistiquement, c'est quand même très improbable qu'on se retrouve avec un cas, mais les gens doivent être avisés. Les symptômes vont se manifester entre 4 et 20 jours suivant le vaccin pour les thromboses. (...) Le symptôme prédominant sera souvent un mal de tête sévère et persistant », explique le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue au CIUSSS de l'Estrie. 

La région ne possède actuellement aucune autre dose du sérum d'AstraZeneca.