Famille Marie-Jeunesse : une demande de recours collectif sur la table

Famille Marie-Jeunesse, rue du Conseil à Sherbrooke

Une demande de recours collectif  visant la Famille Marie-Jeunesse (FMJ) de Sherbrooke a été déposée devant la Cour supérieure du Québec.

Selon la Tribune, la demande vise les personnes "qui ont été victimes d'abus physiques, spirituels et psychologiques" au sein de la FMJ depuis 1982. La requête qualifie le groupe de secte et affirme qu'il a agit avec l'approbation de l'Archevêque de Sherbrooke, Monseigneur Luc Cyr, et de ses prédécesseurs.

Le demandeur est un homme de Québec, Pascal Perron. Il a été membre de la Famille Marie-Jeunesse de 1997 à 2014. Il affirme avoir été, au fil des années, manipulé, asservi, blessé et détruit par Réal Lavoie qu'il qualifie de gourou.

Famille Marie-Jeunesse aurait été créée à Québec en 1982 par Réal Lavoie. Dans les années suivantes, des maisons ou des auberges ont ouvert leur porte à Québec et Sherbrooke, mais aussi au Nouveau-Brunswick ainsi qu'à l'Île de la Réunion et en Belgique.

Marie-Jeunesse aurait déjà compté plus de 130 membres actifs. Aujourd'hui, le groupe ne compterait qu'une vingtaine de membres.

Toutes les maisons ou auberges auraient été fermées en 2018, les membres restants demeurant à la maison-mère de Sherbrooke, rue du Conseil.