Féminicides : Des centaines de personnes marchent à Sherbrooke

Manifestation féminicide Sherbrooke

Des centaines de citoyens ont marché dans les rues de Sherbrooke, cet après-midi, afin de lutter contre les violences faites aux femmes. Le mouvement, qui prenait place aux quatre coins de la province, veut faire du 2 avril une journée de mobilisation nationale citoyenne contre les féminicides.

Plusieurs organismes ont pris la parole cet après-midi à Sherbrooke, lors de la manifestation initiée par la collective citoyenne La Bande Féministe (b‧a.F).

Les participants réclament que des actions systémiques soient mises en place et que le gouvernement investisse davantage dans les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence.

« Les maisons reçoivent la moitié de ce qu’elles ont demandé. Il faut avoir plus d’argent, mais également plus d’actions en amont pour prévenir ces violences », indique Marie-Danielle Larocque, agente à la vie associative et aux communications chez ConcertAction Femmes Estrie.  

Parmi les actions demandées, la question du logement social est au cœur des préoccupations. Dans le dernier budget présenté par le gouvernement caquiste, la construction de 500 nouveaux logements au Québec est prévue sur une période de quatre ans, ce qui est jugé insuffisant.

« Le logement permet aux femmes de se sortir de situations de violence et de pauvreté. S’il n’y a pas de logements disponibles […], ces femmes retournent dans leur situation de violence ou encore elles peuvent se retrouver dans une situation d’itinérance ou d’exploitation sexuelle. »

Les organisateurs espèrent que les actions prises aujourd’hui sensibiliseront la population à discuter de ce sujet encore tabou.

« Ce n’est pas parce qu’on n’est pas, nous, dans une situation de violence conjugale qu’il n’y a pas quelqu’un ou quelqu’une autour de nous qui l’est. Il faut en parler et avoir ces discussions […] entre nous. »