Lebel-sur-Quévillon cherche des travailleurs

Alain Poirier

Le soleil recommence à briller dans la communauté de Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec.

Le ciel est tombé sur la tête de la ville il y a 15 ans, avec la crise forestière et l'éventuelle fermeture de Domtar.

Depuis ce temps, les plans de relance se sont avérés vains ou peu concluants.

Sauf que cette fois, ça sent bon.  L'entreprise Chantiers Chibougamau et sa filiale Nordic Kraft souhaitent mettre en production dès 2020 une usine de pâte à base de copeaux.

Et ça va bien, indique le maire de Lebel-sur-Quévillon, Alain Poirier :

«L'économie a repris ici depuis l'année dernière.  Les gens sont heureux et on voit enfin une lumière au bout du tunnel».

- Alain Poirier

D'ailleurs, le principal défi des dirigeants sera de trouver tous les travailleurs requis pour une usine de cette dimension :

«Tout le Québec est pris avec ce problème-là.  Nordic Kraft va faire des campagnes de recrutement, en Abitibi et au Québec.  Aussi, on va bientôt accueillir 30 Philippins qui vont venir travailler à la papetière».

- Alain Poirier

C'est un projet de plus de 300$M.