Les pères Maristes feront leurs adieux au Sanctuaire de Beauvoir

Éliane Thibault, Archidiocèse de Sherbrooke - Vue du Sanctuaire de Beauvoir à Sherbrooke.

La communuté des pères Maristes du Canada quitteront le Sanctuaire de Beauvoir de Sherbrooke l'an prochain.

Les membres encore en place ne sont plus en mesure d'entretenir l'endroit en raison de leur âge avancé. Actuellement, quatre pères et un frère de la communauté Mariste entretiennent encore le site.

« Beauvoir est un endroit magnifique, en pleine nature, propice au recueillement. Au cours des dernières années, c’est un lien privilégié que nous avons pu entretenir avec les Sherbrookois et avec les touristes de partout qui viennent profiter de ce point de vue à couper le souffle ».

– Père Michel Bouffard, recteur du Sanctuaire de Beauvoir

Avenir

Lieu sherbrookois de renommé, le Sanctuaire de Beauvoir attire les pèlerins et les touristes religieux. Selon l'Archidiocèse de Sherbrooke, 5000 personnes se rendent sur place chaque année. La grande question est maintenant de savoir ce qui adviendra de l'endroit. 

Actuellement, des pourparlers sont en cours avec l’Archidiocèse de Sherbrooke pour que l'endroit puisse continuer sa mission. Or, aucun projet concret n'est déterminé pour le moment. On cherche plutôt à savoir qui pourrait reprendre l'endroit et comment le tout s'articulera. Toutes les options sont encore sur la table à ce moment-ci. 

« Le Sanctuaire de Beauvoir, dédié au Sacré-Cœur, est un élément important de pastorale à Sherbrooke. Compte tenu du patrimoine religieux et culturel qu’il représente, nous avons un devoir d’analyser toutes les avenues possibles pour conserver son intégrité »,

– L’archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr. 

Chose certaine, c'est une page d'histoire qui se tourne. Les pères Maristes du Canada sont dans le paysage du Sanctuaire depuis 1996, alors que la chapelle de pierre aura 100 ans en octobre prochain. « À l’époque, l’abbé Joseph-Arthur Laporte avait demandé aux cultivateurs des environs de fournir les pierres de leurs champs. Celles-ci avaient alors été transportées, à l’aide de chevaux, jusqu’au sommet de la colline », rappelle le communiqué de l'Archidiocèse.

Éliane Thibault, Archidioscèse de Sherbrooke - Chapelle du Sanctuaire de Beavoir à Sherbrooke.

Éliane Thibault, Archidioscèse de Sherbrooke - Chapelle du Sanctuaire de Beavoir à Sherbrooke.