Appel au respect des mesures sanitaires à Sherbrooke

Conference de presse Sherbrooke parc

En raison de la montée des cas de COVID-19 en Estrie et les nombreux rassemblements survenus sur le territoire sherbrookois hier, la Ville de Sherbrooke invite la population à respecter plus que jamais les mesures sanitaires, afin d'éviter de basculer en zone rouge. 

Le maire de Sherbrooke Steve Lussier, la présidente du Comité de sécurité publique Danielle Berthold, le directeur du Service de police Danny McConnell et la vice-rectrice à la vie étudiante de l'Université de Sherbrooke ont fait une sortie publique, en début d'après-midi sur le sujet. 

« La région de l'Estrie est sous haute surveillance. Malgré le beau temps et la fatigue, j’invite les Sherbrookois et les Sherbrookoises à faire preuve de civisme, à respecter les mesures de distanciation, les nouvelles exigences concernant le port du masque ainsi que les autres resserrements des règles annoncées par la Santé publique », a affirmé le maire, M. Steve Lussier.

 Les patrouilleurs de Sherbrooke ont été obligés d'intervenir hier à plusieurs reprises. Le parc Lucien-Blanchard a été fermé en raison d'un rassemblement d'environ 250 personnes et une dizaine d'autres parcs ont été visités. Vu la situation, la présence policière sera accrue cette fin de semaine. Des effectifs à vélo se déplaceront dans les parcs. 

Le directeur du Service de police de Sherbrooke Danny McConnell demande notamment la collaboration des étudiants des université de Sherbrooke et de Bishop's : « On le sait que c'est important pour eux de se regrouper. Si vous le faites à l'extérieur, portez le masque. On vous rappelle que c'est douze personnes maximum. » 

La Table associative estrienne (TASSE), qui représente les étudiants du Cégep de Sherbrooke, de l’Université Bishop et des premiers cycles de l’UdeS, ainsi que le Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS) « joignent leur voix et demandent plus de prudence ».

Par voie de communiqué, les associations invitent les étudiants à participer à l'effort collectif. « Profiter du grand air, oui. Étudier en groupe, oui. Mais les consignes sociosanitaires doivent être observées coûte que coûte. Ce n’est pas le temps d’être tête en l’air » affirme Diana Gutiérrez-Ruiz, Directrice aux affaires politiques et externes du REMDUS. 

« Il est cependant important de garder à l’esprit de ne pas cibler des portions de la population pour les éclosions et perpétuer les stigmas. Et la grande majorité fait déjà tout en son possible, il faut s’entendre » rajoute Enzo Evangelisti, Président de BU-SRC, l’association étudiante de l’Université Bishop’s.