COVID-19 : 47 cas en Estrie et plus de 88 000 personnes vaccinées

vACCINE

Alors que la menace de la zone rouge plane sur la région de l’Estrie présentement, la région enregistre aujourd’hui 47 nouveaux cas de COVID-19, une légère diminution par rapport à la veille.

Encore aujourd'hui, le secteur de Sherbrooke assiste à la plus forte hausse, avec 17 nouveaux cas. Seule la MRC des Sources ne recense aucune infection, comme c'était d'ailleurs le cas hier. 292 cas sont actifs. La Santé publique rapporte 19 éclosions en sol estrien, dont 7 en milieu scolaire et CPE. Même si le nombre augmente, les éclosions sont bien contrôlées et les personnes infectées restreintes, selon les autorités. 

Une personne de plus requiert des soins dans un centre hospitalier, portant le total à 16. 

Vaccination 

Plus de 88 000 personnes ont été vaccinées, ce qui représente plus de 18 % de la population. Bonne nouvelle, 75 % des personnes de 80 ans et plus ont reçu leur dose. 

Les 600 coupons disponibles afin d'obtenir le vaccin AstraZeneca à Sherbrooke se sont envolés en moins de deux heures, ce matin. Un nouveau centre a ouvert également aujourd'hui au Centre des congrès de Granby, où plus de 1 200 coupons ont été distribués.

La Santé publique de l'Estrie a constaté, dans les derniers jours, que plusieurs rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 ont été pris en double, voire en triple par certains citoyens. Des gens âgés de plus de 55 ans ayant reçu un coupon pour le vaccin d'AstraZeneca ont aussi omis d'annuler leur rendez-vous sur le site Clic Santé. Les autorités demandent aux citoyens concernés de libérer leurs plages horaires supplémentaires, afin de permettre à d'autres personnes de céduler un moment pour la vaccination. 

Menace zone rouge

Le premier ministre François Legault a indiqué hier, lors d'un point de presse, que l'Estrie est surveillée de près par les autorités de la santé, en raison de la montée inquiétante des cas depuis le début de la semaine. 

À l'aube de la fin de semaine qui s'annonce ensoleillée, le directeur de la santé publique, Alain Poirier, avait un message pour les Estriens. 

« Même s'il fait beau dehors et même si certaines personnes sont vaccinées […], on ne peut pas relâcher pour autant, parce que le variant, il est plus transmissible. […] C'est un wake-up call. On est proche, si ça repart », commente Alain Poirier.