COVID-19 : Le dernier bilan est de 70 cas en Estrie

cjos health

Pendant que la situation s'améliore dans certaines régions du Québec, l'Estrie assiste à une autre augmentation des cas de COVID-19 ce vendredi, avec 70 nouvelles infections. 

C'est le secteur de Sherbrooke qui enregistre la plus forte hausse avec 31 cas, suivi du Granit avec 16. Tous les autres RLS du territoire recensent au moins une nouvelle personne infectée. Actuellement, 48 milieux sont en éclosion en Estrie. 

« Il y a des cas un peu partout dans la région. Le mode de tranmission principal est souvent dans nos propres foyers. (...) Chaque fois que les gens pointent du doigt vers le Granit, tous les autres Estrien doivent aussi se regarder le nombril. » - Alain Poirier, directeur de santé publique en Estrie. 

Un autre cas de variant brésilien est confirmé. Il s'agit du deuxième de cette souche dans la région. 

Les hospitalisations sont stables, mais elles pourraient bien augmenter dans les semaines à venir, comme nous l'explique le Dr Poirier. 

« Quand on regarde la courbe de progression, ça c'est un peu préoccupant. Avec le nombre de cas, il y a toujours un délai de 10 jours avant que la situation ne se détériore. Quand il y a un cas, une personne peut ne pas avoir de symptôme au départ, puis son état se détériore ce qui peut mener à une hospitalisation. » 

Vaccination en Estrie

L'Estrie continue de suivre la moyenne provinciale sur le plan de la vaccination. 39,4 % des citoyens ont été vaccinés contre la COVID-19. L'administration de la deuxième dose en CHSLD est maintenant complétée, selon le directeur de la campagne de vaccination en Estrie, Jean Delisle. C'est au tour maintenant des résidents en RPA de se faire vacciner une seconde fois. L'opération devait débuter aujourd'hui.

De nouvelles directives concernant l'injection de la deuxième dose pour les personnes souffrant de maladies chroniques sont aussi en vigueur. Les personnes faisant partie de la présente liste doivent devancer leur rendez-vous de deuxième dose pour maintenant respecter un intervalle de 28 jours qui est autorisé entre les deux doses : 

  • Les personnes atteintes de maladies chroniques sévères qui ont des services ambulatoires en cancérologie et qui sont suivis en chimiothérapide ou radiothérapie active; 
  • Les personnes qui ont reçu une greffe depuis moins d'un an; 
  • Les personnes en hémodialyse;
  • Les personnes atteintes de VIH;
  • Les personnes atteintes d'une forme grave de sclérose en plaque
  • Les personnes atteintes de SLA.

Les individus concernés peuvent appeler au 1-877-644-4545 et choisir l'option « modification de rendez-vous ».