CYBERINTIMIDATION: Deux élues portent plainte à la police

Les députées Nathalie Roy et Christine Labrie

Une deuxième élue porte plainte à la police pour cyberintimidation. Après la députée Christine Labrie, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a fait un signalement à la Sûreté du Québec vendredi dernier.

La députée de Montarville affirme avoir reçu des messages haineux à la suite de la diffusion d'une vidéo de la députée solidaire, Catherine Dorion, sur Facebook la semaine dernière, qui lui reprochait de ne pas répondre à ses questions. La vidéo avait été partagée plus de 36 000 fois, en fin d'après-midi lundi.

La députée de Québec solidaire, Christine Labrie, a quant à elle déposé deux plaintes au Service de police de Sherbrooke pour harcèlement et menaces sur les réseaux sociaux. Elle en a fait l'annonce sur Facebook.

Bien qu'elle se soit sentie écoutée par la police, elle affirme maintenant comprendre les femmes qui sont découragées par la lourdeur du système. Elle les invite tout de même à aller jusqu'au bout du processus.

Le mois dernier, Christine Labrie a dénoncé à l'Assemblée nationale les insultes qu'elle et d'autres députées reçoivent de façon régulière.

Le Service de police confirme avec reçu les plaintes de Mme Labrie, mais ne fera aucun commentaire sur cette affaire.

La mairesse de Montréal réagit

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, dit comprendre les deux députées. Elle aussi affirme être souvent visée par des propos haineux sur les réseaux sociaux.

Elle croit qu'elles ont pris la bonne décision en portant plainte à la police. Mme Plante invite tous les citoyens à faire preuve de tolérance zéro.

«Faut envoyer un message à ceux et celles qui pourraient se dire: ben moi derrière mon clavier je peux dire à peu près tout et n’importe quoi, dont des menaces. C'est inacceptable.» -La mairesse Valérie Plante