Enquête à Sherbrooke: la surconsommation d’alcool chez les jeunes inquiète

alcool jeune

Les résultats d'une récente enquête menée à Sherbrooke au sujet de la surconsommation d’alcool chez les jeunes inquiètent. 

Le pédiatre et professeur-chercheur Dr Claude Cyr rapporte que les admissions à l’hôpital pour une urgence médicale liée à l’alcool sont fréquentes, particulièrement chez les jeunes adultes, mais aussi chez les mineurs.

Lors de l'enquête, 70 % des jeunes âgés de 17 à 25 ans ont déclaré avoir consommé de l’alcool de façon excessive au cours du dernier mois.

« Ce qui m’inquiète le plus, c’est que 51 % des jeunes subissent des méfaits liés à leur consommation, dont 41 % sont des méfaits physiques importants. Plus de 15 % des répondants décrivaient spontanément une dépendance, et 7 % indiquaient connaître des problèmes scolaires reliés à leur consommation d’alcool. L’alcool fait partie de la vie de nos jeunes, mais ne doit pas en diminuer la qualité. » - Dr Claude Cyr

L'enquête démontre également qu'entre 2012 et 2017, tous les deux jours, un jeune âgé entre 12 et 24 ans s’est présenté pour aux urgences de l’Hôpital Fleurimont et de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke.

On rapporte que 29% des cas se sont présentés à l'urgence un samedi soir. 

Par ailleurs, 76% des patients ont été transportés par ambulance. 

En moyenne, les personnes qui ont consulté dans les urgences avaient 19 ans, le plus jeune patient avait 12 ans.

Prévention 

Des initiatives pour prévenir la surconsommation d’alcool ont été mises en places suite aux résultats de cette enquête. 

Une campagne de prévention ''Garde ça le fun''  a d'ailleurs été lancée ce mois-ci , notamment en raison de la tenue d'événements spéciaux, tel que la semaine de relâche et l'Halloween. 

C'est qu'une augmentation des incidents regrettables liés à la surconsommation d’alcool chez les jeunes est rapportée lors de ces événements.

À titre d'exemple, lors de ces fêtes, un espace de soutien sécuritaire sera mis à la disposition des jeunes qui auraient trop bu et où ils pourront récupérer et dégriser.

La campagne vise notamment à rappeler aux jeunes qu’il n’est pas nécessaire de consommer de l’alcool de manière excessive pour avoir du plaisir dans une soirée.