La fermeture de l'urgence de Coaticook inquiète l'entreprise Dessercom

Ambulance

Le service ambulancier Dessercom s'inquiète des répercussions de la fermeture de l'urgence de Coaticook.

Plus tôt cette semaine, la CIUSSS de l'Estrie - CHUS a annoncé la fermeture de l'urgence, le soir et la nuit jusqu'à la mi-août, en raison d'un manque de personnel.

Dessercom craint que cette situation allonge les délais d'intervention des ambulanciers, qui manque aussi de personnel.

Les ruptures de service hospitalières ont des répercussions considérables sur les services ambulanciers tient a rappeler l'organisation dans un communiqué.

Lorsque les ambulances sont détournées d'une urgence, les paramédics doivent se rendre vers un autre hôpital en fonction de leurs protocoles et procédures.

 Les transports peuvent donc s'allonger de plusieurs minutes et ainsi entraîner une découverture temporaire du secteur desservi, en augmentant les délais d'intervention pour obtenir l'expertise d'une équipe de paramédics.

L'entreprise offre des services dans 38 municipalités, dont Coaticook, Granby, La Patrie, Lac-Mégantic, Lambton, Val-des-Sources, et Windsor.

" Nous sommes conscients des enjeux dans les hôpitaux, mais nous ne devons pas négliger tous les impacts sur les services ambulanciers découlant des décisions prises par les centres hospitaliers. Nos paramédics veulent offrir un service de qualité et assurer la meilleure continuité de soins à leurs patients " Francis Brisebois, porte-parole de Dessercom.