Le 4 mai, la Journée internationale des pompiers

Pompier

Le 4 mai, c'est la journée internationale des pompiers. Cette journée rend hommage aux sapeurs et souligne leur dévouement à la sécurité du public au quotidien.

Yves Beaurivage, directeur du Service de sécurité incendie et de la sécurité civile de Drummondville, profite de l'occasion pour mettre de l'avant le travail acharné de ses collègues, jour après jour.

« Je veux souligner cette passion de nos pompiers, pompières, préventionnistes, et tous les effectifs de la caserne qui essaient de donner de plus en plus de sécurité ou un sentiment de sécurité à nos citoyens. C'est vraiment des gens passionnés, des gens d'actions et des gens dévoués », soutient le directeur.

Au fil des ans, le service incendie de Drummondville a évolué significativement, notamment en termes d'effectifs. Actuellement, on compte une quinzaine d'officiers aux opérations, 22 pompiers permanents, 44 pompiers à temps-partiel, 2 capitaines-lieutenants à la division de prévention, de même que 5 préventionnistes.

Le métier a lui aussi grandement changé. Avec ses 30 années d'expérience, M. Beaurivage a pu témoigner de cette évolution. « Les techniques ont beaucoup changé. Je pense qu'on s'est rafiné, et que c'est pour le mieux. »

En début de carrière, celui qui est aujourd'hui directeur du Service incendie se rappelle que l'appareil respiratoire n'était pas toujours utilisé. Or, aujourd'hui, les masques sont portés à chaque intervention. Avec les statistiques et les connaissances aquises dans le domaine, il a été découvert que tous les matériaux synthétiques sont cancérigènes.

Que l'on parle des méthodes, des procédures ou de tout ce qui est en lien avec la santé et la sécurité des pompiers lors des interventions, les normes qui les encadrent se sont améliorées. 

M. Beaurivage ajoute qu'il reste toutefois du chemin à faire, si l'on compare celles du Québec et celles en Europe, par exemple. « On a un métier à risque, comme pompier, je pense qu'il faut mettre l'accent en 2022 sur notre santé et notre sécurité. »

Au Canada, le Québec est la province qui reconnait le moins les cancers associés à ce métier. Le projet de loi C-224 vise à mieux les faire connaître et ainsi favoriser une meilleure accessibilité au traitement et à la prévention du cancer pour les pompiers et les anciens pompiers. 

La mise en place de celle-ci pourra donc améliorer les procédures au cours des prochaines années.

PRÉVENTION

Chaque année, les pompiers et préventionnistes de Drummondville effectuent entre 4000 et 5000 visites à domicile chez des citoyens. La division Prévention sert par ailleurs à cibler les risques élevés et très élevés dans les usines et les bâtiments multi-logements.

« Cette prévention-là est vraiment nécessaire. Dans 56-60% des incendies, c'est de la négligence », affirme Yves Beaurivage.

« On a un service incendie, on voudrait l'utiliser le moins souvent possible, mais c'est utopique de penser qu'il n'y aura jamais d'incendie. C'est pour ça que la prévention c'est vraiment important », conclut le directeur du Service de sécurité incendie et de la sécurité civile de Drummondville.