Manifestation des agents correctionnels devant la prison de Sherbrooke

ManifPrison

Manifestation vendredi matin des agents de la paix en services devant le centre de détention de Sherbrooke sur la rue Talbot.

Ils veulent mettre de la pression sur le gouvernement, qui tarde à conclure une entente sur le renouvellement de leur convention collective.

Les négociations traînent depuis plus d'un an. Les salaires et les conditions de travail sont au coeur du litige.

Selon un sondage commandé à la firme Léger pour le syndicat, 88 % des Québécoises et Québécois considèrent que le métier d'agents des services correctionnels présente un niveau de risque élevé et 92 % de la population estime que la profession est difficile psychologiquement.

Des manifestations semblables ont également été organisées devant les établissements de Saint-Jérôme, Hull et Sept-Îles, ainsi que devant le palais de justice de Montréal.

" Le gouvernement semble vivre sur une autre planète, tonne Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec. Il semble être le seul à ne pas comprendre la tension psychologique et les risques avec lesquels les agentes et agents doivent composer au quotidien dans l'exercice de leurs fonctions. "