Nouveaux services de paramédecine de soins avancés en Estrie

PSACTAE

La Coopérative de travailleurs d’Ambulance de l’Estrie (CTAE), en partenariat avec le CIUSSS de l’Estrie – CHUS, annonce le déploiement d’un service de paramédecine de soins avancés sur leur territoire.

Par la mise en opération de ce projet d’avant-garde, les deux organisations permettent à la région de se positionner en pionnière de l’intégration des services paramédicaux au réseau de la santé.

L’ajout de cette nouvelle expertise permet notamment une prise en charge beaucoup plus pointue et autonome de conditions cliniques urgentes et complexes dans une multitude de contextes allant des interventions médicales critiques auprès de la population jusqu’aux transports d’usagers entre les établissements du réseau où les intervenants se substituent à l’infirmière qui accompagne normalement.

L’équipe de nouveaux intervenants est composée d’une cohorte de paramédics ayant un champ de pratique plus large et spécialisé et qui ont complété un programme d’étude supplémentaire de deux ans à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal ou de son équivalent dans le domaine des soins préhospitaliers.

« Ce projet innovant, rare au Québec, trace la voie pour la reconnaissance et la mise à contribution des nombreuses compétences propres aux paramédics soins avancés en réponse aux enjeux actuels du système de santé », révèle Marie-Claude Boulanger, directrice générale de la CTAE. Elle affirme d'ailleurs que le service a été mis sur pied afin de soulager le réseau hospitalier en réduisant l’utilisation des ressources humaines pour concentrer leurs efforts dans les unités de soins où le besoin est criant.

Le premier recours aux paramédics de soins avancés en Estrie remonte à la période de fermeture partielle de l’urgence de l’hôpital de Coaticook à l’été 2021. Ces derniers assuraient alors une réponse médicale supplémentaire à la population du secteur. Les constats ont permis de démontrer la nécessité d’un tel niveau de service pour l’ensemble de la population estrienne, ce qui a mené au lancement du déploiement intégral vendredi dernier. 

Nicolas Taschereau, chef d’équipe et paramédic soins avancés, explique davantage l'envergure de ce nouveau projet. « Notre équipe possède toutes les compétences requises pour effectuer une évaluation approfondie des conditions cliniques en plus de prodiguer une vaste gamme de soins normalement réservés à la salle d’urgence au chevet du patient. »

En effet, pour les interventions en communauté, cela permet notamment de diminuer l’ampleur de la mobilisation des équipes médicales pour la stabilisation d’usagers maintenant pris en charge de manière accrue en préhospitalier. « Dans certains cas, il est possible de détourner le transport ambulancier vers un centre offrant les soins spécialisés requis afin de comprimer les délais d’accès », conclut-il.