Quatre propositions pour le nom du futur pont des Grandes-Fourches

Pont

C'est le temps de choisir le nouveau nom du pont qui sera construit au centre-ville de Sherbrooke.

Ce dernier sera situé à une centaine de mètres à l'ouest de l'ancien pont des Grandes-Fourches qui est fermé depuis le mois d'avril.

 

La population pourra faire son choix parmi quatre recommandations du comité de toponymie de la Ville de Sherbrooke.

 

Le vote débutera à midi le 3 septembre pour se terminer le 17 septembre à 23 h 59.

 

Les comités de toponymie et du patrimoine de Bromptonville, la Société d'histoire et du musée de Lennoxville-Ascot, la Société de généalogie des Cantons-de-l'Est, le Musée d'histoire de Sherbrooke, la Promotion des Estriennes pour initier une nouvelle équité sociale et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki se sont impliqués dans le processus.

 

Suivant le vote populaire, le comité de toponymie de la Ville de Sherbrooke fera sa recommandation au conseil municipal du 4 octobre.

 

La construction du nouveau pont devrait être terminé à la fin de 2022 ou au début de 2023.

 

 

Pont Anna-Canfield

 

Une des premières femmes pionnières de la région qui a vécu entre 1772 et 1825. Épouse, femme d'affaires et partenaire du fondateur de Sherbrooke, Gilbert Hyatt. Elle fut propriétaire en titres des terres où reposera le futur pont. Le nom de son époux a été attribué au pont voisin qui enjambe la rivière Magog par la rue Dufferin. Elle est la fille de Nathan Canfield, considéré comme un des fondateurs de la Ville d'Arlington, au Vermont, d'où elle est originaire.

 

Pont des Premières-Nations

 

Ce nom rappelle autant le dernier peuple autochtone à occuper le territoire de Sherbrooke, les Abénakis, que d'autres peuples antérieurs, notamment les paléo-Indiens, dont les noms ne nous sont pas parvenus. Les fouilles archéologiques récentes sur les sites archéologiques Kruger 2 et Kruger 3 dans le secteur de Bromptonville ont entre autres confirmé les hypothèses d'occupation amérindienne préhistorique de plus de 10 000 ans avant aujourd'hui et sur de très longues périodes plus récentes.

 

Pont Onigan

 

Mot abénakis qui signifie "portage" et qui se prononce "onégan". L'architecture, l'essence et la symbolique du nouveau pont, situé sur le territoire ancestral abénakis, font référence à un mode de déplacement des Premières Nations, le portage. Le site du futur pont enjambant la gorge de la rivière Magog a été un lieu utilisé par les Abénakis qui faisaient du portage entre ce qui est aujourd'hui le lac des Nations et la confluence avec la rivière Saint-François.

 

Pont des Grandes-Fourches

 

Nom de l'actuel pont ouvert en 1964 qui sera remplacé par le futur pont qui enjambera la rivière Magog par la rue des Grandes-Fourches Nord. Ce nouveau pont sera situé à une centaine de mètres à l'ouest de l'ancien. Le toponyme "Sherbrooke" faisait référence aux termes abénakis Kchi nikitawtegwak qui se prononcent "tsé nékétaotegwak" et qui signifient "grandes fourches". Les Abénakis nommaient la confluence des rivières Magog et Saint-François par ce nom.