Réforme en santé: réactions du syndicat des professionnelles en soins

Infirmières ISTOCK NanoStockk

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, présentait ce matin son plan de réforme du réseau de la santé. Nathalie Perron, présidente du syndicat des professionnelles en soins Mauricie et Centre-du-Québec, réagit.

Une cinquantaine de points ont été abordés, dont celui d'offrir une meilleure accessibilité à des soins pour les gens sans médecin de famille. Pour ce faire, M. Dubé a annonce que d'ici la fin de l'été, ces personnes pourront consulter un professionnel de la santé dans un délai de 36 à 72 heures, grâce à un guichet d'accès à la première ligne.

Le temps supplémentaire obligatoire pourrait également être chose du passé. La présidente du syndicat des professionnelles en soins de la région, souhaite cependant des actions concrètes du gouvernement, comme la mise en place d'une loi qui encadrera ces heures supplémentaires. 

« C'est clair que de notre côté, je pense qu'il y des gros projets à faire avant d'arriver là. Mais c'est vraiment ce qui va donner un souffle nouveau pour celles par exemple qui ont des familles et qui ont quitté justement pour ces motifs », souligne Nathalie Perron.

Nathalie Perron

PLUS DE POUVOIR

Les pharmaciens et les infirmières auront désormais plus de pouvoir, ce qui permettra de soulager le réseau de la santé et les urgences dans les hôpitaux, de même que les listes d'attente, assure la présidente du syndicat. 

« Il faut utiliser l'ensemble des autres professionnels qui peuvent faire beaucoup plus que ce qui se fait présentement. Pour nous, c'est une solution qui n'est vraiment pas à négliger. »

Nathalie Perron affirme que l'attribution de davantage de pouvoir aux infirmières fera sans doute bénéficier tout le réseau de la santé.