Retour en classe: Les commissions scolaires de l’Estrie se préparent

classe

Après plusieurs semaines de déconfinement, des milliers d’écoliers de l’Estrie prendront le chemin des classes lundi matin. Pupitres à deux mètres, classe de maximum 15 élèves… C’est l’école au complet qui doit se réorganiser. Coup d’œil dans les commissions scolaires de la région.

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke

À la CSRS, tout change d’heure en heure et parfois même de minute en minute. Avec 38 écoles primaires, c’est tout un défi de réorganisation auquel fait face l’institution. «C’est une nouvelle année scolaire, une organisation qui se fait en quelques jours plutôt que plusieurs mois», décrit le directeur du Service des communications de la CSRS, Donald Landry.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a évoqué au cours de la semaine, la possibilité pour les écoles de procéder par rentrée progressive. Selon ce principe, les différents cycles scolaires pourraient alors rentrer à l’école à des jours différents, mais tous devront être rentrés pour mercredi. Cette décision se prend par école et non par commission scolaire. À la CSRS, on indique que quelques écoles procèderaient de la sorte.

Par ailleurs, un «Guide du parent pour le retour à l’école primaire» a été préparé et sera remis. D’entrée de jeu, ce document indique que « l’école du 11 mai ne sera pas comparable à l’école du 12 mars dernier. Le fonctionnement, les modalités pédagogiques, l’encadrement et les services sont complètement revus. L’école d’aujourd’hui prend un virage, mais nous avons confiance de pouvoir relever ce défi avec la collaboration de chacun», explique M. Landry.

L’un des changements se fait au niveau des classes. Le nombre d’élèves est de 15 au maximum, et les pupitres doivent être espacés. Il doit donc y avoir plus de locaux qui serviront de classe. Ainsi, des bibliothèques, gymnases et cafétéria peuvent et seront transformés en salle de classe dans ce nouveau contexte.

Il est même possible que des écoles secondaires, où la rentrée ne se fera qu’à la prochaine année scolaire, soient transformées en classe pour le primaire. Au moment de s’entretenir avec M. Landry, jeudi, il n’était pas encore nécessaire d’agir de la sorte. On préfère cependant prévenir : «On a ciblé au moins une école secondaire qui pourrait accueillir des jeunes du primaire. Les autres écoles secondaires pourraient aussi être disponibles. C’est pour ça que cette semaine, les élèves du secondaire ont été invités à venir libérer leur casier, récupérer leur matériel donc nos écoles secondaires seront prêtes et disponibles», indique M. Landry.

Le problème est plutôt au niveau du transport scolaire. Le nombre d’élèves est limité à 12 par autobus. Il n’y a donc pas suffisamment de place pour embarquer tous les élèves dont les parents ont fait la demande. Les parents sont invités à consulter leur portail Mosaïk, samedi, pour connaître la suite des choses.

Commission scolaire des Hauts-Cantons

La Commission scolaire des Hauts-Cantons est prête pour le retour en classe des élèves du primaire lundi.

71% des élèves seront présents, mais certains parents se rétractent encore.

Avec un taux de retour aussi élevé, la CSHC a aussi transformé plusieurs locaux comme des gymnases et bibliothèques, en salle de classe pour avoir la place requise. «Même si la limite est de 15 par classe, nos locaux peuvent plutôt accueillir, en moyenne, de 10 à 12 élèves», indique le directeur général de la CSHC, Martial Gaudreau, en référence au deux mètres de distance entre les pupitres. Cela dit, aucune classe ne sera située dans les écoles secondaires.

Pour l’instant, il n’y avait aucune rentrée progressive de prévue.

Un autre défi auquel doivent faire face les commissions scolaires est celui du personnel. Or, la Commission scolaire des Hauts-Cantons a pu compter sur des volontaires, qui travaillent normalement au secondaire, pour être réaffectés au primaire. La trentaine d’employés sont autant enseignants que secrétaires ou employés de soutien. « Ce sont des gens qui avaient vraiment envie de s’impliquer et d’aider», illustre M. Gaudreau.

Commission scolaire des Sommets

À la commission scolaire des Sommets, la situation semble aussi bouger vite et les informations changent rapidement.

Au moment de recevoir l’information, jeudi après-midi, quatre écoles primaires ont confirmé qu’elles procéderont par rentrée progressive. Il s’agit des écoles Tourelle d’Asbestos, Saint-Pie-X et Sainte-Marguerite de Magog et Chanterelle de Valcourt.

De plus, des écoles secondaires seront mises à contribution pour fournir des locaux qui serviront de classe pour le primaire. C’est le cas pour les écoles Saint-Philippe de Windsor, Tourelle d’Asbestos et Dominique-Savio de Sainte-Catherine-de-Hatley.

Toujours en date de jeudi après-midi, le processus d’affectation du personnel n’était pas terminé et différents scénarios étaient toujours en évaluation selon la Conseillère en communication, Mylène Ouellette. Elle ajoute que la commission scolaire est sûre que tous les postes seront pourvus pour lundi. Cela dit, les élèves ne pourront pas tous avoir leur titulaire habituel.