Six cas d’anaplasmose confirmés dans le secteur de Bromont en Estrie

tique

La Direction de santé publique de l’Estrie confirme six cas d’anaplasmose dans le secteur de Bromont.

Cet agrégat est le premier du genre en Estrie et même au Québec. La tique qui transmet cette maladie est la même que la tique qui transmet la maladie de Lyme.

Si vous avez été piqué et présentez les symptômes dans une période de 5 à 14 jours suivant la piqûre, vous devez rapidement consulter un professionnel de la santé afin d’obtenir des antibiotiques pour traiter la maladie.

Les symptômes sont de la fièvre et des frissons, des maux de tête, douleurs musculaires, nausées, vomissements, diarrhée et dans de rares cas il y a éruption cutanée.

Écoutez l'entrevue du journaliste Marc Toussaint avec le Dr Martin,  microbiologiste et infectiologue  au CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Contrairement à la maladie de Lyme, il n’existe pas de traitement préventif pour prévenir l’anaplasmose après avoir été piqué, même si la tique a été retirée à l’intérieur d’une période de 24 heures.

La santé publique rappelle qu'il est bien important d’appliquer les mesures de prévention avant une sortie en plein air pour ne pas se faire piquer par la tique.