Bombardier Aviation licencie 2 500 employés, 1500 au Québec

bombardier

Le couperet tombe encore sur Bombardier Avation ; 2500 employés seront licenciés en raison du ralentissement causé par la pandémie, dont 1500 au Québec. 

Les employés de Bombardier à Montréal ne seront pas épargnés, puisque 717 membres de la Section locale du Syndicat des Machinistes et des travailleurs de l'Aérospatiale seront mis à pied. Le Syndicat estime que l'avionneur aurait pu éviter cette nouvelle vague de licenciement en se prévalant, une nouvelle fois, de la Subvention salariale d'urgence du Canada. 

« Nous sommes extrêmement déçus de voir que Bombardier refuse de rendre accessible le programme de SSUC à l’ensemble de ses travailleurs. Il aurait été préférable que l’avionneur fasse preuve d’une plus grande ouverture envers ses employés en ces temps difficiles » - David Chartrand, coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes

Bombardier justifie sa décision par le ralentissement dans le monde de l'aviation causé par la pandémie. La livraison d'avion d'affaires dans l'ensemble de l'industrie a reculé de 30% en raison de la crise. 

Bombardier Aviation compte actuellement plus de 60 000 employés à travers le monde. Le dévoilement de ses prochains états financiers sera fait le 6 août prochain. À cette date, on connaîtra l'importance du ralentissement sur les finances de l'avionneur qui a bénéficié de fonds publics à maintes reprises pour assurer sa survie. 

L'ancien patron de Bombardier, Alain Bellemare a touché une indemnité de départ de 17,5M$. 

Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Bell Média Montréal.