Bris de service à l'Hôpital de Gatineau : quelques solutions sur la table

Santé (iStock.com sudok1)

Le CISSS de l'Outaouais travaille sur certaines solutions afin de régler le problème de manque d'infirmières aux soins intensifs de l'Hôpital de Gatineau.

C'est ce que la direction a confirmé aujourd'hui lors d'un point de presse commun avec le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe.

Il manque présentement 9 employés sur un total de 15.

« Ce bris a été causé par l’absence inattendue de 2 infirmières du service, ce qui porte le nombre d’absences à 9 sur un total de 15 employés. Avec ce manque important de personnel, il était malheureusement impossible que le service soit maintenu. De plus, afin de répondre aux besoins de la population dans le cadre de la pandémie de la Covid-19, 2 infirmières formées en soins intensifs par quart de travail sont assignées à l’unité désignée Covid-19. Ceci accentue nos besoins de main-d’oeuvre. »

Extrait du communiqué de presse du CISSS de l'Outaouais

Le CISSS avance que, pour pallier au problème, des infirmières seront spécifiquement formées en soins intensifs. D'autres pourraient aussi venir en renfort de d'autes régions du Québec.

Depuis samedi, en raison du bris de service, les patients, qui doivent être traités, sont transférés dans d'autres hôpitaux de la région et de la région de Montréal.

On ne sait pas encore quand le service sera rétabli, mais le CISSS espère que ça se fera « dans les meilleurs délais. »

Faits en bref

  • L'Outaouais compte 35 lits de soins intensifs, dont 4 à l'Hôpital de Gatineau et 20 à l'Hôpital de Hull.
  • Depuis le bris de service samedi, des patients hospitalisés aux soins intensifs de Gatineau ont été transférés à l'Hôpital de Maniwaki, à l'Hôpital de Buckingham et vers des hopitaux de Montréal.