COVID-19 | L'Outaouais aura six sites pour la vaccination de masse

Vaccination CISSSO

Le CISSS de l'Outaouais est prêt pour la vaccination de masse contre la COVID-19 alors que six sites ont été choisis pour bien desservir la région.

Le plus important sera aménagé au palais des congrès à Gatineau.

Les emplacements de vaccinations de masse sont :

  • Palais des Congrès de Gatineau, 50 boulevard Maisonneuve à Gatineau (42 stations)
  • Centre communautaire de Buckingham, 181, rue Joseph à Gatineau (12 stations)
  • Centre communautaire de Wakefield, La Pêche, 38 chemin de la Vallée de Wakefield à Wakefield (12 stations)
  • Complexe sportif Whissell, 530, rue Charles-August-Montreuil à St-André-Avellin (4 stations)
  • Centre multifonctionnel de Maniwaki, domicile du Club de Curling de la Vallée-de-la-Gatineau, 50 rue Commerciale à Maniwaki (4 stations)
  • Centre récréatif Campbell's Bay, 2, rue Second à Campbell's Bay (4 stations)
Source : CISSS de l'Outaouais

Les dates d'ouverture dépendront de la quantité de vaccins disponibles et de la clientèle ciblée pour la vaccination de masse.

« Notre travail à nous c'est d'être prêt. Ce que je ne voudrais pas c'est avoir des vaccins pour la population et de ne pas avoir l'infrastructure pour être capable d'ouvrir des plages horaires. Le reste c'est effectivement en fonction des vaccins que nous recevrons. »

Nency Héroux, la directrice de la vaccination COVID-19

Une fois les sites ouverts, le CISSS de l'Outaouais prévoit être en mesure de vacciner entre 3 000 et 6 000 personnes par jour.

Le bilan quotidien des nouveaux cas de COVID-19 a fait un léger bond aujourd'hui dans la région.

21 nouvelles infections ont été rapportées. 111 cas sont toujours actifs.

ET LES NOUVEAUX VARIANTS?

Aucun variant de la COVID-19 n'a encore été détecté en Outaouais.

La santé publique poursuit ses opérations de séquençage d'échantillons pour repousser le plus possible le moment où ils pourraient faire leur apparition dans la région.

« On risque d'avoir des variants c'est une question de temps. Plus on peut retarder leur introduction, plus on se donne une marge de manoeuvre pour pouvoir vacciner nos populations plus vulnérables et éviter les complications de la COVID-19. »

Dre Brigitte Pinard, directrice de la santé publique par intérim

Cette semaine, des cas du variant sud-africain ont été détectés en Abitibi-Témiscamingue et à Ottawa.