Étudiant noir interpellé à l'Ud'O : un cas de discrimination raciale selon un rapport

Université d'Ottawa (Ud'O)

L'étudiant noir de l'Université d'Ottawa, dont l'arrestation sur le campus a fait les manchettes en juin dernier, a été victime de discrimination à cause de sa race.

C'est ce que conclut l'enquêteur externe, qui a été mandaté après l'incident pour faire la lumière sur cette histoire.

Dans la première partie de son rapport, l’enquêtrice a conclu que la race avait été un facteur dans l’incident. Elle a aussi conclu que les procédures opérationnelles désuètes de l’Université et qu’une formation inadéquate y ont aussi contribué. Ce second facteur sera abordé plus en détail dans la deuxième phase du mandat de l’enquêtrice. Ce rapport sera finalisé en novembre.

Extrait du communiqué de presse diffusé par l'Université d'Ottawa

Jamal Boyce a été menotté et arrêté par un agent de sécurité de l'université alors qu'il faisait de la planche à roulettes sur le campus.

Il n'avait ni portefeuille ni pièce d'identité sur lui au moment de son arrestation.

Le recteur de l'Université lui a officiellement présenté ses excuses aujourd'hui à la suite de la publication du rapport.

 Je suis profondément désolé de la façon dont vous avez été traité et de l’humiliation que vous avez subie. Je vous présente mes excuses pour ce qui s’est produit. C’était mal, et c’était inacceptable. »

Jacques Frémont, recteur de l'Université d'Ottawa

Rappelons que l'Université a déjà mis en place des mesures pour s'attaquer au racisme et à la discrimination sur ses campus.

Un deuxième rapport sur les procédures opérationnelles de l'Université et sur la formation des agents de sécurité est attendu en novembre.