L'Ontario exige plus de vaccins contre la COVID-19

COVID-19-24

Contrairement au Québec, l'Ontario a finalement décidé de ne pas imposer de couvre-feu à sa population afin de limiter la propagation du coronavirus, du moins pas pour l'instant.

Le premier ministre a toutefois été clair aujourd'hui : si la situation continue de se détériorer, de nouvelles restrictions devront être imposées, peut-être même dès la semaine prochaine.

Pour l'instant, le retour en classe est repoussé au 25 janvier pour les régions du sud de la province, dont Ottawa et l'Est ontarien.

C'est l'apprentissage à la maison qui sera priorisé d'ici cette date.

Pour les régions du nord, le retour en classe est toujours prévu pour lundi, mais le confinement a été prolongé de deux semaines.

Le premier ministre demande par ailleurs au fédéral d'envoyer aux provinces davantage de doses des vaccins contre la COVID-19.

L'Hôpital d'Ottawa a entre autres informé Doug Ford qu'elle s'attendait à manquer de vaccins d'ici la fin de la semaine.

Environ 15 000 Ontariens ont été vaccinés dans les derniers jours.

Ajoutons que l'Ontario a fracassé un nouveau record aujourd'hui alors que 4 249 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en une seule journée.

GATINEAU ET OTTAWA DURANT LE COUVRE-FEU

Les policiers de Gatineau se préparent à mettre en application le couvre-feu, qui débutera à 20h samedi soir au Québec.

Le SPVG fera respecter les nouvelles règles, mais la présence policière ne sera pas accrue pour autant.

Ceux et celles qui sortiront de la maison pendant le couvre-feu, et qui seront interceptés, devront prouver qu'ils ont une bonne raison de le faire.

Les récalcitrants s'exposeront à des amendes de 1 000 à 6 000 dollars.

Les Ontariens qui s'aventureront en sol québécois pendant le couvre-feu s'exposent, eux aussi, à des contraventions.

Il n'est toutefois pas question, cette fois-ci, de contrôler les allées et venues sur les ponts interprovinciaux.